Comment les télésecrétaires trouvent-elles leurs clients ?
Publié le mercredi 7 octobre 2015 par Celine Lieffroy | 12 commentaires
Classé dans : Prospection - Trouver des clients - Communication -

« Comment avez-vous trouvé vos clients ? » est sans doute la question la plus fréquemment posée par les nouvelles télésecrétaires lors de leurs échanges avec les plus anciennes.

Chaque fois les réponses sont diverses et variées en fonction de la situation de la personne qui y répond : son ancienneté, ses prestations, mais aussi de son caractère.

En effet, nos méthodes de prospection changent souvent avec le temps.

Ainsi pour ma part, j’ai commencé par prospecter par email. Aujourd’hui, je reçois l’intégralité de mes demandes de devis via le site internet de Maïa Secrétariat.

Il est clair que, alors que mon activité commençait, mon site n’était pas encore assez bien référencé pour être trouvé par mes clients potentiels.

En revanche, j’avais du temps, car encore peu de missions, et je pouvais travailler sur mes bases de données.

Je précise également que j’avais commencé par prospecter en vue de missions d’assistance commerciale et de secrétariat juridique. Mes cibles étaient clairement identifiées, ce qui facilitait la prospection par email.

Aujourd’hui, je ne travaille plus qu’en retranscription audio. Qu’il s’agisse d’une entreprise, d’une administration, d’une école, d’une agence, il me serait très difficile : 1° d’identifier leurs besoins au préalable, 2° d’identifier la personne habilitée à passer la commande…

Il est bien plus simple, en définitive, que les prospects me trouvent en faisant une simple recherche sur internet.

Par caractère, et comme beaucoup, si j’en juge par la lecture du forum, je ne prospecte pas par téléphone. J’ai trop l’impression de déranger, comme moi-même je suis dérangée par la prospection téléphonique.

Pourtant le téléphone reste un très bon moyen (statistiquement parlant) de démarcher les professionnels, et donc de trouver des clients.

Quels sont les moyens de prospection efficaces ?

En 2015, lors de l’enquête sur le métier de secrétaire indépendante, j’avais posé la question aux 300 personnes interrogées :
Selon vous, quels sont les moyens de prospection les plus efficaces ?

Les réponses les plus fréquentes sont dans l’ordre :

Le bouche-à-oreille qui consiste à être recommandé par un membre de son réseau, que ce soit un client, un ancien collègue, son ancien patron, un ami, ou encore un membre de sa famille…

Le site internet, même si on se rend compte finalement, plus loin dans les questions, que seule la moitié des personnes ayant un site reçoivent des demandes de devis via celui-ci.

Internet est cité en troisième position. La réponse est plus délicate, car on ne saurait définir clairement ce que les personnes entendaient par internet.

Arrivent ensuite le téléphone et la prospection téléphonique, puis le réseau, ce qui rejoint le bouche-à-oreille. Beaucoup ont cité également les réseaux sociaux, les annonces, les annuaires et le mailing.

Comment avez-vous trouvé vos clients ?

En 2014, j’avais posé la question un peu différemment, puisque les télésecrétaires devaient me dire comment elles avaient effectivement trouvé leurs clients.

Le bouche-à-oreille reste loin devant. Puis, on trouve le site internet, étant précisé « via son formulaire », puis les rencontres réseaux (clubs…), les annonces et annuaires (LEXIRIS.fr…), le mailing, les consœurs…
Ce n’est qu’après qu’arrive la prospection téléphonique qui perd donc quelques points, sans doute parce qu’en réalité peu la pratiquent.

Comment fonctionne le bouche-à-oreille ?

Face à cette réponse écrasante concernant l’efficacité du bouche-à-oreille, j’avais posé la question (2015) aux personnes interrogées de me dire comment il fonctionnait et de m’en donner des exemples.

On s’aperçoit qu’en réalité, ce que les gens appellent le bouche-à-oreille, c’est le réseau.
Il s’agit de recommandation au sein d’un réseau.

  • Le réseau de ses clients (oui, je sais encore faut-il déjà en avoir).

« Grâce à l’une de mes clientes, j’ai obtenu un autre client, car elle lui avait parlé de moi et j’ai eu le même cas pour un autre client. »

« J’ai commencé à travailler avec ma cliente en novembre. En même pas trois jours, elle commençait déjà a parlé de mes services autour d’elle. Grâce à elle, je vais avoir bientôt ma deuxième cliente d’ici quelques semaines. »

« Un client m’a recommandé à un de ses fournisseurs. »

« J’ai eu plusieurs nouveaux clients grâce à mes clients actuels, car ils ont parlé de moi à des personnes qui cherchaient quelqu’un. »

  • Le réseau des prescripteurs (les experts-comptables, par exemple)

« Un plâtrier peintre cherchait une aide administrative et comptable. On lui a conseillé de s’adresser à un expert comptable. Ce dernier, avec qui j’ai plusieurs clients en commun, lui a laissé mes coordonnées. »

« Je parle de mon métier à une collègue de mon mari, qui me présente un comptable, qui m’envoie un client régulier... »

« Mon assureur pro m’a également trouvé un client. Celui-ci se plaignait de sa masse administrative. Mon assureur s’est souvenu de moi, lui a laissé ma carte, et ce monsieur est devenu un client régulier. »

  • Les réseaux des consœurs

« J’ai déjà eu plusieurs fois du travail de collègues secrétaires/traducteurs qui ne pouvaient/voulaient pas faire une mission. »

« Je viens d’obtenir une nouvelle cliente via une consœur qui a transmis mes coordonnées, pour me remercier de l’avoir fait il y a quelques mois la concernant. »

  • Les réseaux d’entrepreneurs

« J’ai assisté à une réunion de réseau d’affaires un matin. J’ai fait la connaissance d’une personne, celle-ci n’était pas intéressée par mon activité, mais elle m’a recommandée à un ami qui est devenu par la suite mon client, et qui a à son tour m’a mise en relation avec d’autres clients. »

« Je suis salariée dans un centre d’affaires, à temps partiel. Un comptable qui en est locataire m’a envoyé une avocate pour de la transcription audio. »

  • Le réseau de vos connaissances professionnelles

« J’ai rentré un client grâce à mon ancien employeur, qui a parlé de moi. »

« Un ancien collègue a parlé de moi à un de ses amis qui voulait développer sa petite entreprise. Aujourd’hui, je travaille 15 heures par semaine pour lui et nous sommes devenus amis. »

  • Plus largement, les réseaux familiaux et amicaux

« Une amie connaissait une juriste qui connaissait un président d’association avec un besoin. »

« Mon premier client a été apporté par un voisin. »

« Une amie m’a recommandée à son beau-père avec qui je travaille depuis 2012 »

« Mon premier client était le père d’une amie. Le second est une association, sa présidente est la grand-mère d’une camarade de classe de mon fils de 6 ans »

Bien sûr, un réseau se cultive.

Vous pouvez également vous rapprocher des réseaux et clubs d’entrepreneurs de votre région ou encore utiliser les réseaux sociaux – encore que leur efficacité n’atteigne pas celui du réseau réel.

Pour celles et ceux qui n’ont pas cette facilité à nouer des contacts, il vous faudra donc asseoir votre stratégie de prospection sur d’autres moyens : la création et le référencement de votre site internet, la prospection téléphonique ou l’emailing… Tout reste possible.

Crédits photo : Tambako The Jaguar

Commentaires
Le mercredi 7 octobre 2015 à 07h51

Bel article ! Je m’y retrouve dans le sens où mes réseaux et mes clients m’ont permis de trouver beaucoup d’autres clients... bien que je continue régulièrement dl’envoi d’e-mailings, ce qui fonctionne plutôt bien avec les professionnels du droit.

Trouver des clients, ça passe par fournir un travail de qualité pour qu’on parle de votre société et être le plus présent possible sur le web... Les réseaux sont efficaces pour ça !

Séverine

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 07h53

En ce qui me concerne, j’ai trouvé mes principaux clients grâce à la prospection téléphonique, à la prospection terrain et au bouche-à-oreille. J’essaie de parler de mon activité dès que l’occasion se présente.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 08h11

Ton article comme d’habitude est très intéressant et instructif.

Je débute, mais pour ma part mes trois clients sont arrivés par le biais d’un autre client et d’une consœur. Le premier, car il faut bien commencer, je l’ai trouvé en mettant des flyers dans sa boutique.

Opaline Secrétariat.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 16h34

Article intéressant et complet.
Pour ma part, aujourd’hui après 5 ans d’activité, je trouve mes clients uniquement via mon site internet. Je ne prospecte plus.
Dans le passé, j’ai obtenu quelques missions grâce à mon réseau et maintenant je les communique à mon tour.
La roue tourne ;-)

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 08h43

Encore une fois un article pertinent...
La prospection téléphonique est effectivement délicate, et ultra-consommatrice de temps pour un résultat mitigé en ce qui me concerne...
Je privilégie l’e-mailing, avec un gros travail de conception de fichiers, certes, mais je n’ai pas l’impression de harceler ni de déranger les entreprises que je prospecte, et j’obtiens des réponses cordiales, ce qui est plutôt encourageant...

Les sites proposant des appels d’offre sont également une excellente piste...

Laure

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 09h27

Pour ma part, Internet m’a aidée au début de mon installation en 2009 et les campagnes d’emailing.
Aujourd’hui, comme tu le dis c’est davantage le réseautage, le BAO (Bouche A Oreilles) qui fonctionne bien. Mes clients sont satisfaits et parlent de mes services autour d’eux.
Il faut néanmoins rester présente sur le web je pense.

Merci pour ton article, j’adoooore comme d’habitude !
PS : Comment te vient l’idée des photos pour les agrémenter ?

A très vite pour de nouvelles lectures d’articles.
Catherine, Secrétariat indépendant AZERTYPLUS

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 8 octobre 2015 à 05h42

Pour les images, je ne sais si pas si tu sais, que j’ai une passion pour les animaux, et j’aime la nature en général. J’ai choisi de piocher dans des photographies sous licence Creative Commons. Après, pour le choix de l’animal, ou du paysage, c’est fonction de mon inspiration du moment. Par exemple, j’associe la prospection à la chasse, et j’ai donc illustré l’article avec un chasseur…

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 11h05

Super article, très intéressant, comme d’habitude !

Pour ma part, j’ai trouvé mes clients également par le bouche-à-oreille : un premier qui entend parler de mon projet, puis qui en parle à un de ses fournisseurs, et voilà, le train démarre !

Eve - Art Admin

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 20h03

Dès le démarrage de mon activité en 2011 j’ai opté pour le contact direct, j’ai constitué donc mon réseau pro, et mes premiers prescripteurs se sont mes clients, mon agenda 2015/2016 est bouclée grâce aux recommandations.
Fatima

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 7 octobre 2015 à 21h51

Je rentre dans les statistiques : bouche-à-oreille, internet, Lexiris, etc. Pour le reste, je ne sais pas, car je ne demande pas souvent.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 8 octobre 2015 à 07h28

Je ne pense pas systématiquement à poser la question pour savoir comment mes clients me trouvent, mais pour ceux que j’ai actuellement : une est arrivée suite à une prospection par courrier, un autre par mailing et 3 grâce à une consœur pour qui j’avais effectué de la sous-traitance et qui a été contente de mon travail.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le vendredi 9 octobre 2015 à 11h00

super article,

Moi j’ai trouvé tous mes clients par une prospection par mail, j’ai envoyé des mailings ciblés.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le vendredi 16 octobre 2015 à 09h22

Bonjour ! Je découvre votre site aujourd’hui et je le trouve très intéressant. Vous parlez et analysez un secteur d’activité encore peu connu mais qui séduit les travailleurs comme les entreprises. Cet article est bien écrit et sera utile à bien des indépendants.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 2 novembre 2015 à 13h37

Bonjour,

Je suis venue consulter votre blog comme à chaque fois que je me pose des questions dans le cadre de mon activité !!

Mon premier client je l’ai trouvé grâce à mon réseau professionnel il y a deux ans, mais depuis peu j’ai changé de région et je n’ai donc plus de réseau sur place :(

Je me posais donc la question d’un e-mailing... j’ai déjà collecté quelques adresses mails ciblées (par zone géographique et secteur d’activité) mais de ce que j’ai pu lire sur internet, cela est illégal et assimilé à du SPAM sauvage...
Il faudrait que chaque contact me donne son accord au préalable... mais comment faire cela !?
Sachant que je n’ai pas les moyens ni l’envie d’acheter des listes ou de passer par un logiciel d’e-mailing.
Est-ce vraiment risqué et illégal d’envoyer un mail de présentation de mes services à une cinquantaine de société ?

Je vous remercie par avance pour votre retour et merci pour vos articles qui m’aide beaucoup !

Mélanie.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)