Faut-il créer sa marque et prendre un nom commercial ?
Publié le jeudi 5 décembre 2013 par Celine Lieffroy | 0 commentaires
Classé dans : Se lancer - Communication - Marque -

Quand on se lance comme télésecrétaire, c’est une question qui se pose rapidement : faut-il communiquer sous son nom propre ou sous un nom commercial ?

Certaines secrétaires indépendantes choisissent de communiquer sous leur nom propre plutôt que de créer un nom de marque, ce qui est une option tout à fait valable.

Pourtant, dans cet article, j’aimerais montrer les avantages pour une télésecrétaire de prendre un nom commercial.

Qu’est-ce qu’un nom commercial ?

À moins qu’elle n’exerce en société, pour une secrétaire indépendante, on parlera plus exactement de nom de marque.

En effet, le nom commercial est d’abord le nom de l’entreprise figurant dans les mentions légales et sur Infogreffe.

Il s’agit :

  • soit le nom patronymique d’une personne physique, s’il s’agit d’une entreprise individuelle ou d’une auto-entreprise,
  • soit la dénomination ou raison sociale, s’il s’agit d’une société.

Le nom commercial est protégé dans le cadre du droit commercial.

Qu’est-ce qu’un nom de marque ?

Le nom de marque peut être différent du nom de l’entreprise. Une même entreprise peut d’ailleurs développer plusieurs marques en fonction de ses produits et services.

Il ne s’agit ni plus ni moins d’un nom, ou plutôt d’un signe (nom + logo) servant à distinguer vos produits ou services de ceux de vos concurrents.

La marque est protégée au titre de la propriété intellectuelle, mais encore faut-il la déposer auprès de l’INPIpour pouvoir prétendre à son exclusivité.

Tous les noms de marques ne sont pas acceptables et donc protégeables par l’INPI, notamment des termes caractéristiques de votre activité.

Ainsi, une secrétaire indépendante ne pourrait évidemment pas protéger comme marque le terme même de « secrétaire indépendante  ».

Comment trouver son nom de marque ?

C’est souvent une étape longue et difficile pour les candidates au télésecrétariat.

J’ai ainsi particulièrement développé ce point dans le cadre du Pack installation, non seulement en décrivant pas à pas les étapes pour trouver un nom, mais en rassemblant des astuces et des pistes pour y parvenir le plus rapidement.

En gros, les étapes sont toujours les mêmes :

  • Un brainstorming ou remue-méninges avec votre entourage proche et moins proche
  • Un tri par rapport à vos valeurs, à la mission de votre entreprise, à vos goûts personnels…
  • Une vérification par rapport à ce qui existe déjà.

Il conviendra en effet de vérifier que ce nom n’est pas déjà protégé :

Soit comme nom commercial auprès d’Infogreffe
Soit comme nom de marque auprès de l’INPI

Je vous conseille également de vérifier auprès de la base des associations, car il peut arriver qu’une association, par exemple reconnue d’utilité publique, soit déjà enregistrée sous ce nom.

D’une manière générale, il convient d’étendre vos recherches au simple usage de ce terme, par exemple sur les moteurs de recherche et les principaux réseaux sociaux.

Vous pourrez ainsi vérifier :

Si un concurrent ne l’a pas déjà « pris », car même s’il n’est pas protégé, cela gênerait fortement votre communication en mettant un doute dans l’esprit du prospect.

La connotation de ce terme sur le web. Est-ce qu’il est utilisé sur une thématique négative, positive ou neutre ? Vous le verrez tout de suite en visionnant notamment les images qui vous sont proposées par Google.

Faut-il déposer sa marque quand on est secrétaire indépendante ?

Il s’agit plus d’une question de budget qu’autre chose.

En effet, en déposant votre marque, pour peu que vous ayez fait toutes les recherches nécessaires au préalable, vous aurez l’esprit tranquille sans courir le risque de voir votre nom repris par une autre télésecrétaire.

Si votre marque n’est pas déposée et que vous exercez en nom propre, vous ne pourrez rien faire dans ce cas, et vous serez désormais deux à travailler sous le même nom…

Cela arrive plus souvent qu’on ne le croit, et je m’en aperçois souvent avec les gens qui s’inscrivent sur LEXIRIS.fr

Certains termes sont plus souvent utilisés, comme ABC, AZERTY, Optim…

Attention, l’INPI ne fait qu’enregistrer votre nom, mais ne vous dira pas si celui-ci est « protégeable » ou non.

Ainsi, sans recherches attentives de votre part, vous pourriez très bien redéposer un nom déjà enregistré comme marque.

Vous auriez alors « perdu » 200 euros pour un dépôt en ligne ou 225 euros pour un dépôt papier !

Et le nom de domaine ?

N’oubliez pas également de vérifier que le nom de domaine qui va bien avec votre marque est libre avant de la déposer.

De même, avant d’acheter un nom de domaine, vérifier que celui-ci n’est pas protégé, car vous ne pourriez pas l’utiliser !

Attention, l’achat du nom de domaine n’est pas une protection en soi et ne protègera pas votre nom de marque tant que celle-ci ne sera pas enregistrée à l’INPI.

Une concurrente pourrait tout fait déposer le même nom avec une autre extension, par exemple nom-telesecretaire.fr et nom-telesecretaire.com ou encore sans tiret nomtelesecretaire.com, et vous n’y pourriez rien…

Quels sont les avantages d’avoir un nom de marque pour une télésecrétaire ?

Évidemment, plutôt que de vous tracasser avec tout ça, chercher un nom, joli, qui vous va bien, mais qui ne soit pas déjà pris, le protéger, acheter un nom de domaine, etc., vous pourriez tout à fait communiquer sur votre nom propre

C’est ce que font d’ailleurs certaines télésecrétaires, et souvent très bien.

Pourtant, ce n’est pas l’option que je recommande. Pourquoi ?

Car l’une des premières difficultés énoncées par les télésecrétaires pour développer leur activité est de ne pas savoir « se vendre ».

Celles qui ont fait l’acquisition du Pack Installation savent déjà que je m’oppose farouchement à cette manière de voir les choses.

Pour moi, une secrétaire indépendante est un prestataire qui offre une solution à ses clients afin de lui rendre les choses plus simples et plus rapides.

En aucun cas, un prestataire ne doit chercher à se vendre. Il doit pousser sa solution et en montrer les avantages pour son client.

Or, la meilleure façon de vendre une solution est encore de lui donner un nom pour la distinguer, non seulement de celles de ses concurrentes, mais aussi pour la distinguer de soi-même.

J’insiste toujours là-dessus, votre client ne doit pas acheter vos compétences, mais votre solution.

S’il achetait vos compétences, vous ne seriez ni plus ni moins qu’une salariée, choisie pour ses compétences pour effectuer une tâche précise sous les directives de votre client (à la différence que vous seriez payée sur facture).

Attention ! Je ne dis pas qu’il faut ignorer vos compétences et vous cacher derrière votre nom de marque, comme on le voit trop souvent de la part de certaines secrétaires indépendantes dont on ne trouve même pas le nom sur le site internet…

Tant que votre marque ne sera pas connue et n’aura pas fait ses preuves au moyen de références clients indéniables, il faudra vous mettre en avant, vous, vos compétences, votre expérience et votre savoir-être pour crédibiliser votre solution.

C’est parce que vous la portez, vous, avec vos 10 années d’expérience et votre BTS assistante de direction, que vos prospects pourront avoir confiance en votre solution.

Sinon, comment fera-t-il la différence avec les centaines d’autres entreprises de télésecrétariat qui existent sur le marché ?

Ce n’est pas votre nom de marque qui saura le convaincre.

En revanche, il vous permettra de faire la différence entre vous et votre solution.

Ainsi, quand vous souhaiterez développer votre entreprise, sous-traiter ou embaucher, cela ne posera pas problème.

Vos clients auront toujours recours à votre solution, bien que ce ne soit plus vous-mêmes qui répondiez personnellement à la mission, mais l’une de vos collaboratrices.

Alors que si vous avez vendu vos compétences, il n’est pas certain qu’il accepte de travailler avec quelqu’un d’autre. C’est vous qu’il voulait, et personne d’autre !

La création d’une marque vous permettra donc d’éviter de vous vendre, vous, votre force de travail, vos compétences personnelles, ce qui sera certainement un frein pour développer votre activité, notamment pour celles qui ont l’ambition d’embaucher un jour...

Elle vous permettra au contraire de vous placer d’emblée comme un prestataire professionnel, et non comme candidate à un poste de travail qu’il soit payé par une facture plutôt que par une fiche de paye…

Crédits photo : benoit theodore

Commentaires
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)