Séverine LAUGIER s’est associée avec son conjoint
Publié le lundi 14 décembre 2015 par Celine Lieffroy | 3 commentaires
Classé dans : S’associer - SARL - Espace de travail - Pack installation -

Membre du forum des secrétaires indépendantes, Séverine revient sur la création d’AdmanTIC, société spécialisée en gestion d’entreprise & ingénierie systèmes et réseaux qu’elle a créée avec son conjoint, Benjamin.

Bonjour Séverine, Peux-tu te présenter brièvement ?

Après le bac, j’ai opté pour un BTS Action commerciale en alternance.
Le tertiaire m’attirait, j’ai donc continué dans cette voie par la suite : chef de rayon, puis directrice adjointe de magasin, assistante logistique, responsable base de données produits, et enfin chef d’entreprise dans le domaine du e-commerce et dans la vente sur les foires et salons.

À la naissance de mon fils, j’ai cessé mon activité pour rester avec lui.
Ce n’est que plusieurs années plus tard que j’ai repris une activité salariée en tant qu’assistante de direction. Mais je ne m’épanouissais pas…
C’est donc tout naturellement que je me suis remise à mon compte aux Clayes-sous-Bois (78).

Tu as décidé de t’associer avec ton mari pour créer AdmanTIC. Pourquoi ?

Nous avons beaucoup hésité avant de nous associer, surtout par rapport à la cohérence entre nos deux activités.
Nous avions plusieurs problématiques qui faisaient qu’il était préférable de nous associer, comme la mutualisation de nos dépenses, notamment en matière de communication.
Cela simplifiait également l’administration de nos deux entreprises, puisque cela évitait que l’une facture l’autre et inversement pour les prestations réalisées.
Enfin, le critère le plus important est que nous sommes très complémentaires dans notre travail. Nous avions déjà travaillé ensemble par le passé, et ces expériences ont été très concluantes. Nous souhaitions réitérer, mais à plus grande échelle et non pour de courtes durées.
Finalement, le problème de la cohérence entre nos deux activités n’en est pas un. Les clients et prospects comprennent la complémentarité, même si parfois nous devons la leur expliquer.

Peux-tu nous en dire plus sur cette « association » ?

Nous souhaitions nous installer en société, et surtout nous ne voulions pas que l’un prenne le pas sur l’autre.
Pour cela, nous nous sommes rapprochés d’une avocate d’affaires qui a su comprendre nos souhaits et nous conseiller.
Grâce à elle, nous avons choisi de créer une SARL.
Nous sommes cogérants égalitaires, et avons deux associés minoritaires qui nous permettent de nous départager, si nous n’étions pas d’accord sur certains points, les décisions critiques nécessitant notre accord à tous les deux.

Dans la pratique, les points de divergence sont toujours sujets à discussion. Même si nous devons y passer du temps, nous le prenons afin d’exposer nos arguments et trouver des consensus, comme dans notre vie de tous les jours.

Benjamin s’occupe plus particulièrement des demandes clients en ingénierie systèmes et réseaux, mais je reste l’interface pour l’administratif.
Je m’occupe de tout ce qui concerne l’administratif, le commercial et le marketing (avec l’aide d’une indépendante), le financier, ainsi que de mes clients en gestion d’entreprise.
Malgré tout, nous prenons les décisions majeures à deux (budgets importants à débloquer, message dans une campagne marketing…).

Peux-tu nous rappeler quand a eu lieu votre lancement ?

Le lancement a eu lieu le 1er septembre 2015 pour la partie gestion d’entreprise.
À cette date, la SARL a absorbé l’auto-entreprise que possédait Benjamin dans le domaine de l’ingénierie systèmes et réseaux.

Avez-vous été aidé ?

Nous touchons tous les deux des indemnités Pôle emploi, et nous bénéficions de l’ACCRE (exonération partielle des cotisations).

Dernièrement, nous nous sommes rapprochés de la BGE Yvelines qui nous suit dans le cadre d’un parcours NACRE. Nous comptons sur ce soutien et cet œil extérieur pour nous accompagner durant les trois ans à venir.

Tu as fait l’acquisition du Pack installation. Pourquoi ? En quoi t’a-t-il aidé ?

C’est une consœur qui m’a orientée vers le blog et qui m’a recommandé le pack installation.
J’ai donc découvert le blog, qui est une mine d’informations, et le forum.

J’apprécie énormément de pouvoir échanger sur nos expériences respectives, et pour être totalement franche, c’est ce qui m’a décidée à acheter le pack.
Cependant, une fois l’acquisition du pack réalisée, je m’y suis plongée. Je l’ai lu en quelques jours, m’y plongeant dès que je le pouvais.
J’y retrouvais des bases (que j’avais parfois oubliées !), mais aussi des conseils tellement importants, que ce soit pour le référencement, pour le calcul de son taux horaire…
Aujourd’hui encore, je vais régulièrement rechercher une information qui me manque.
Par exemple, j’ai appris beaucoup sur les auto-répondeurs.

En tant que « secrétaire indépendante », quels sont les services que tu proposes ?

Je suis orientée Assistante de gestion, je m’occupe de tout ce qui est gestion administrative, commerciale, financière et sociale.
Je travaille essentiellement à distance, mais il arrive que j’intervienne sur site.

D’ailleurs, comment te définis-tu ?

Je me présente comme Assistante de gestion indépendante.

J’ai lu sur le forum que vous aviez trouvé un bureau pour AdmanTIC. Pourquoi avoir souhaité vous installer à l’extérieur et non à domicile ? Comment l’avez-vous trouvé ?


Notre domicile actuel ne nous permettait pas d’installer notre bureau chez nous.
Nous souhaitons avoir la place et le confort suffisant pour travailler dans de bonnes conditions.
De plus, nous devrions avoir un stagiaire dans quelques semaines, et ce n’est pas toujours simple de faire travailler quelqu’un chez soi.
Il était donc plus pratique et confortable de prendre un bureau, sans compter que cela nous permet de mieux séparer vie professionnelle et vie privée.

Nous avons prospecté, comme pour un logement, mais auprès d’agences immobilières spécialisées dans les locaux commerciaux et bureaux.
Nous en avons visité quatre, et celui que nous avons retenu est aux Clayes-sous-Bois à quatre minutes de chez nous en voiture. C’est très appréciable !

Le local fait 40 m² et nous payons 390 € H.T.
Il faut ajouter à cela l’EDF (environ 30 € H.T mensuel) et l’assurance (230 € annuel).
Pour l’aménagement, nous avons réalisé quelques travaux, telle qu’une serrure trois-points (100 €) et le câblage électrique et réseaux (200 € de marchandises).
Le reste du bureau était impeccable et prêt à nous accueillir.

Nous avions récupéré du mobilier en bon état (4 bureaux). Les autres meubles sont de la récupération également.
Nous prévoyons un petit salon d’accueil que nous installerons dans les semaines à venir.
J’ai également prévu l’achat de quatre sièges (110 € H.T chacun) pour être confortablement assis et ne pas avoir mal au dos.
Nous avons un petit coin-cuisine pour lequel nous devons encore acheter un four à micro-ondes et un peu de vaisselle.

Qui sont vos clients ? Avez-vous des clients qui vous sont spécifiques à chacun ?

Notre cible est principalement des TPE et PME de moins de 20 salariés.
Les secteurs d’activités sont assez variables, mais touchent le plus souvent les domaines du digital.

Nous avons effectivement des clients spécifiques.
Je travaille notamment avec un artisan qui n’a pas l’utilité des prestations fournies par Benjamin.
De même, il intervient pour de grands groupes dans les domaines de la banque, de l’assurance et des télécommunications, qui disposent déjà de ressources en gestion administrative et des assistantes.

Quelle est votre stratégie pour les trouver ?

Pour le moment, nous travaillons essentiellement sur des campagnes emailing.
La recommandation nous permet également d’obtenir de nouveaux clients.

J’ai lu aussi que vous aviez fait un salon, peux-tu nous en dire plus ?

Nous avons exposé au Salon du numérique à La Rochelle les 13 et 14 octobre dernier.
Nous avions un stand de 6 m².
Les Rochelais ont d’abord été surpris que nous ayons fait autant de kilomètres pour venir exposer, mais ils ont vite compris notre démarche : venir à leur rencontre pour nous présenter et leur expliquer la dématérialisation.

L’accueil de notre activité a été plutôt positif, et les contacts se sont multipliés.
Les retombées d’un salon ne sont rarement visibles avant plusieurs semaines, voir plusieurs mois, nous pourrons donc t’en dire plus l’année prochaine ;)

Comment imagines-tu le développement d’AdmanTIC ces trois prochaines années ?

Je pense que nous serons trois ou autres personnes (plus, ça ne serait pas possible ! On n’a pas la place… :D), avec des profils orientés systèmes et réseaux.
Pour ma partie, je me vois bien travailler avec des consœurs indépendantes plutôt que d’embaucher, mais tout est possible…

Quels sont les conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui voudrait se lancer avec son conjoint ?

Faites un essai avant ! C’est primordial, à mon sens.
On imagine beaucoup, et dans la réalité, ça n’est pas si simple. La vie de couple prend une claque (attention, il arrive parfois qu’on ne parle que boulot !), on n’arrive pas toujours à s’accorder facilement sur telle ou telle décision (et si on n’en parle pas, on arrive à une situation bloquée).
Je crois aussi qu’il faut délimiter son champ d’action. Chacun sait sur quoi il doit intervenir et ne pas marcher sur les plates-bandes de l’autre.

As-tu quelque chose à ajouter ?

Entreprendre est une aventure extraordinaire pour peu que l’on connaisse ses objectifs et les moyens que l’on veut mettre en œuvre.
Entreprendre en couple est extraordinaire, dangereux et merveilleux : dangereux pour le couple, pour la famille (aspects financiers, par exemple, ou les enfants que l’on peut délaisser sans le vouloir), pour l’entreprise en cas de situation bloquée, mais c’est une aventure qui vaut le coup d’être vécue… à deux :)

Pour en savoir plus sur AdmanTIC :
https://www.admantic.fr

Commentaires
Le mercredi 16 décembre 2015 à 22h07

Vraiment intéressante, cette idée d’associer les compétences pour proposer des prestations complémentaires et exercer ensemble.
Le travail en couple ne convient probablement pas à tout le monde, mais quand ça fonctionne c’est sûrement avantageux à bien des égards.
Bonne réussite à tous les deux !

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 5 janvier 2016 à 10h32

Bonjour,

Très belle aventure. Bravo...

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 5 janvier 2016 à 10h57

Article intéressant et témoignage du terrain qui fait plaisir à lire, car oui c’est une bonne idée, surtout si cela est bien mené, comme je le ressens.
Bravo et belle continuité à Séverine et Benjamin.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)