Standard Online, permanence téléphonique pour les avocats
Publié le mardi 16 avril 2013 par Celine Lieffroy | 0 commentaires
Classé dans : Permanence téléphonique - Témoignages - Prestations - Secrétaire juridique -

Bonjour Angélique,

Je te remercie de bien vouloir contribuer à Croquefeuille et de partager ton expérience.
Peux-tu commencer par te présenter brièvement ?

Bonjour Céline,
Je me présente, Angélique Giannone, dirigeante de l’Agence Standard Online dans le VAR depuis 2007.
Je propose de la permanence téléphonique et de la gestion d’agenda pour des cabinets juridiques.
C’était bien cette prestation que je souhaitais proposer dès le départ, mais plutôt dans le médical. Le destin et les opportunités en ont voulu autrement.
Après avoir obtenu un premier client en permanence téléphonique, je me suis mise à faire du graphisme et du coup j’ai vendu cette prestation pendant deux/trois ans, puis j’ai arrêté, car d’autres clients arrivaient en permanence téléphonique.

Tu es spécialisée dans la permanence téléphonique pour les avocats et professions juridiques. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

On va dire que c’est dû au hasard ou bien à une opportunité. Je préfère dire que c’est une opportunité ;-)
Tout a commencé par une annonce sur le forum de Nathalie Crépin (que je remercie au passage pour tout ce qu’elle a fait dans son forum). Je postule à l’annonce, qui était celle d’une jeune avocate du prénom de Géraldine qui s’installait et recherchait une personne pour prendre sa ligne (je me souviendrais toujours, c’était en janvier 2008).
Deux mois plus tard, un appel de cette jeune avocate Géraldine qui m’avait choisie. Dans une angoisse terrible, je réponds à sa demande, car bien évidemment je ne connaissais rien du monde juridique (c’est quand même un monde à part). J’ai été honnête dés le départ avec elle en lui signalant que je n’avais aucun diplôme dans ce domaine, mais elle a su me laisser ma chance avec beaucoup de gentillesse. Je me souviendrais toujours ce qu’elle m’a dit : « Si vous savez prendre le nom, le numéro de téléphone, le nom de l’affaire et l’objet de l’appel, ça me suffit ».

Comme je suis une personne curieuse qui aime savoir ce qu’elle fait, je lui demandais au fur et à mesure ce que voulait dire certains mots du jargon juridique, par exemple G.A.V pour Garde à Vue, J.A pour Aide juridictionnelle (elle est dans le pénal). Au fil du temps, elle m’a envoyé vers d’autres confrères et consœurs, car elle était satisfaite de mes services. Aujourd’hui, elle dirige un cabinet SCM avec deux autres confrères, et je travaille toujours pour elle.

Tu viens de fêter les 6 ans de Standard Online, quelles sont les principales évolutions que tu as connues dans l’exercice de ton métier en indépendantes ces six dernières années ?

Le choix de mes prestations était clair au bout de deux ans. J’ai arrêté le graphisme et je me suis concentrée uniquement sur les cabinets juridiques. J’en ai fait une réelle qualification. C’est d’ailleurs ce que je vends dans toutes mes publicités et sites internet.

Concernant l’évolution du marché, je pense qu’il y a de la demande, mais mieux vaut ne pas mélanger les deux spécialités, médicale et juridique, car c’est une prestation qui demande beaucoup plus de temps et d’attention. Il faut être à l’écoute et être réactive de suite, car quand vous avez un avocat en pénal et qu’un de ses clients est en garde à vue, il faut le prévenir de suite du fait du délai de deux heures à respecter à partir de la minute à laquelle il a été arrêté.

Concernant la concurrence, je préfère R.E.L.A.T.I.V.I.S.E.R. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y en a pour tout le monde, et je suis une personne qui part du principe assez simple et qui est prouvé : Dans une rue, vous avez souvent plusieurs boulangeries qui sont dans la même rue ? Ce qui va décider LE client, c’est quoi ? La qualité du pain, l’accueil et la convivialité. Ben moi, c’est pareil ! Outre mon expérience que j’ai acquise durant toutes ses années, ce sont les ingrédients que mon entreprise a pour but d’offrir à ses clients. La preuve : j’ai des clients qui me suivent depuis le début. Ceux qui me quittent c’est parce qu’ils ont choisi d’organiser leurs cabinets autrement en embauchant une secrétaire sur place, mais je te rassure, ils reviennent quand la secrétaire est en congés...

Aujourd’hui, j’ai cru comprendre que tu trouvais la plupart de tes clients par le bouche à oreille, mais comment as-tu trouvé tes premiers contrats ?

Ma première cliente, Géraldine, je l’ai trouvée grâce au forum de Nathalie Crépin.

As-tu connus des difficultés pour les trouver ? Comment ça s’est passé ?

Non, pas de difficulté, car je suis passé par du E-mailing, des flyers déposés dans les tribunaux, et bien sûr le bouche à oreilles.

Tu travailles aujourd’hui avec une collaboratrice. Peux-tu nous dire comment ça se passe ?

Le choix est simple : pour assurer la même qualité à mes clients, et au fil des années, car je ne ferme pas du tout, il me fallait absolument une collaboratrice. Aujourd’hui, ma façon de faire est un compromis. Je prends une collaboratrice et lui assure un travail permanent tous les vendredis afin qu’elle connaisse par cœur mes clients quand je suis en vacances. Elle prend également parfois mes lignes en débordements. Là aussi, c’est une qualité de travail que j’assure pour mes clients.
Par contre, le choix est difficile, car je suis une personne très exigeante (oui, j’avoue ;-( ). Mais, dès que je trouve la bonne collaboratrice, une relation d’amitié s’installe et je souhaite qu’elle se sente bien avec moi. Bon après, je suis de nature assez simple et cool. « ZEN et NO STRESS » est ma devise.

Quels sont les conseils que tu donnerais à une télésecrétaire qui souhaiterait se lancer dans la permanence téléphonique ?

Alors là, je vais être claire là-dessus ! (Je sais, je suis dure sur ce coup-là, mais très réaliste.) Il ne faut pas croire que c’est facile et qu’on deviendra riche de suite du fait de la simplicité de la tâche. Non ! Non et non, mesdames, car il faut de la patience, croire en son projet et se donner les moyens.

Ça commence par l’achat d’un standard spécifique pour la permanence téléphonique. Bien sûr, cela à un coût, mais bon, je dirais qu’on n’a rien sans rien. Moi, j’ai un standard IP et mon prestataire est Teambox. Franchement, je le conseille. Exit France Télécom qui vous vend des contrats, mais ne connaît absolument pas nos besoins ! Attention, certaines ont de la chance avec FT, mais au niveau relations clients, ce n’est pas le top. Avec mon prestataire, quand j’ai un problème, il suffit que j’appelle et le problème est réglé. Si j’ai besoin d’une ligne, hop, je l’aie, limite dans les 5 minutes. C’est HYPER important d’être très réactive pour répondre aux attentes de nos futurs clients.

Quel est le statut de ton entreprise ? Est-ce que c’est celui que tu conseillerais à celles et ceux qui veulent se lancer dans la permanence téléphonique ?

Je suis en entreprise individuelle depuis le début (2007), car à l’époque, le statut AE n’existait pas. Mais je ne regrette pas du tout, et même si le statut AE avait existé, je ne l’aurais pas pris, car il présente trop d’inconvénients, mais là, c’est un autre débat et même parfois un sujet tabou… Pour un départ, oui, mais pas pour une personne qui fait 2 500 euros de chiffre d’affaires. Bref ! Je ne vais pas m’étaler sur ce sujet.

Je te remercie de ta participation, Angélique.
Pour en savoir plus :

http://www.votrepermanencetelephonique.fr/
http://www.standardonline.fr/

Commentaires
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)