Télésecrétaires, avez-vous pensé à l’ergonomie ?
Publié le mardi 28 novembre 2017 par Adeline BOIVIN, Celine Lieffroy | 3 commentaires
Classé dans : Espace de travail - Matériel - Santé -

Lors de ma dernière visite médicale (parce qu’en coopérative, nous passons des visites médicales, comme les salariés), j’avais été interpellée par la médecin du travail sur l’ergonomie de mon poste de travail.

Elle a pris le temps de me détailler et de m’expliquer les risques liés à un travail prolongé sur écran, notamment en termes d’organisation du travail, d’équipement et de posture.

Vous retrouverez l’essentiel des conseils qu’elle a pu me donner sur cette page de l’INRS, l’Institut national de recherche et de sécurité :
http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

Cela m’a conforté dans :

  • Mon habitude de fractionner et d’imbriquer les temps professionnels et personnels.
    Après deux heures de transcription, je peux m’absenter faire une course, ou un brin de ménage, et ce malgré les conseils que l’on peut lire partout sur le télétravail. Cela me permet de changer de posture et de me dégourdir les jambes…
  • Mon habitude de faire une heure de marche avec mes chiens sur le temps du déjeuner, ce qui me permet de me changer les idées, de prendre l’air et de marcher un peu (pour l’exercice physique, car je ne suis pas une grande sportive)…

Pour aller plus loin, je vous propose de découvrir ces témoignages de secrétaires indépendantes soucieuses de l’ergonomie de leur poste de travail.

Alexandra : « Mon bureau est devenu mon petit univers »

Installée en Gironde, elle a créé AM-AI.

Alexandra a aménagé son bureau au fur et à mesure.
Au début, elle travaillait sur un ordinateur portable qu’elle utilisait sur la table du salon, voire dans son canapé…

Elle a ensuite investi dans un bureau d’angle, qu’elle a installé dans un coin de son salon, faute de place ailleurs dans la maison.

« Ce qui a motivé cet investissement était le besoin d’avoir un espace vraiment à moi, où je pourrais laisser mes affaires de travail, et éviter de devoir tout rapatrier dans un coin dès qu’on avait besoin de la table pour manger. »

C’est le siège de son bureau qui a lui a d’abord posé question.

Elle a commencé par acheter un ballon type fitness en pensant que ça pourrait lui servir de siège ergonomique, mais elle a vite déchanté…

« Après plusieurs semaines sur des sièges inadaptés, j’ai commencé à avoir des douleurs aux cervicales et à me coincer le haut du dos. Cela m’a forcé à investir rapidement dans un siège digne de ce nom, avec appuie-tête. »

Elle a ensuite fait l’acquisition de :

- un support afin de surélever son ordinateur portable
- un clavier externe
- une souris ergonomique semi-verticale

« Depuis quelques semaines, j’ai ajouté une table 60x120 sur le côté gauche de mon bureau d’angle, afin d’être plus à l’aise pour écrire (éviter d’avoir à pousser mon clavier), mettre plus de livres et poser ma machine à coudre tout au bout.
Mon bureau est devenu mon petit univers, pro et loisirs
 :-) »

Depuis sa nouvelle installation, Alexandra ne s’est plus bloqué les cervicales.
Elle apprécie de pouvoir basculer son siège en fonction de son travail sur ordinateur.
Son écran est désormais à la bonne hauteur.
L’usage du clavier extraplat est très confortable, « même si je fatigue encore un peu lorsque je tape vite et longtemps, car l’effort reste légèrement supérieur à celui fourni sur le clavier de mon portable ».

Elle est moins convaincue par le choix de la souris :

« Si je la prends bien en main, je n’ai pas d’os qui frotte la table, mais si je ne fais pas attention, il arrive que ma main redescende un peu et que l’os touche la table, ce qui provoque une gêne à la longue. »

L’idéal serait qu’elle dispose d’une pièce dédiée à son activité.

« Ayant un enfant en bas âge, dès qu’il est à la maison, je suis vite limitée par sa présence pour téléphoner ou me concentrer sur des dossiers complexes. »

Elle envisage de se doter d’un écran plus grand, ainsi que d’un repose-pieds réglable.

« N’étant pas très grande, je dois lever le siège un peu trop pour avoir les bras à l’horizontale. Mes pieds ne sont alors plus à plat au sol. En attendant, j’utilise une vieille boîte à chaussures… »

Pour le clavier, si c’était à refaire, son choix serait différent :

« Il est trop long, et je suis gênée pour utiliser ma souris. À refaire, je prendrais un clavier alpha étroit, toujours ultraplat, mais avec un pavé numérique séparé. Étant gauchère, cela me permettrait d’avoir le pavé à gauche, et de continuer à utiliser ma souris à droite. »

Alexandra a cherché à s’équiper en limitant les frais :

- Le bureau d’angle est une table pro « Galant » d’Ikea, réglable en hauteur, trouvée en parfait état pour 15 euros sur Le Bon Coin
- L’extension est une table de la même gamme, même coloris, également trouvée à 15 euros sur Le Bon Coin
- Le support pour portable a été acheté aussi 15 euros sur Le Bon Coin
- Le siège a été acheté neuf, pour 300 euros
- Le clavier et la souris ont également été achetés neufs (LDLC), pour environ 70 euros

Attention néanmoins aux achats sur Le Bon Coin :

« Pour le support, j’ai fait une mauvaise affaire, car il était censé être connectable avec quatre ports USB à l’arrière, mais le vendeur n’a pas envoyé les câbles, alors qu’il avait décrit le matériel comme neuf…  »

Adeline : « Il est important de faire attention à sa position et de bouger »

Installée au Mans, Adeline a créé Liria Assistance.

Elle souffre également de maux de dos (douleurs dans les trapèzes).
Selon les médecins, ces douleurs viendraient du stress (zones tendues) et/ou d’une mauvaise position de travail.

Aussi a-t-elle fait le nécessaire pour équiper son espace de travail de manière ergonomique, en plus de ses séances chez l’ostéopathe.

Elle s’est acheté :


- un siège ergonomique (But) avec accoudoirs (89 euros)
- une souris ergonomique
- un tapis de souris avec repose-poignet en silicone
- un PC portable avec grand écran (17-18 pouces)
- un rehausseur pour ordinateur
- le logiciel gratuit F.lux pour régler la luminosité de l’écran de manière automatique

« Après, on peut avoir le meilleur matériel possible, il est important de faire attention à sa position et de bouger. Sinon, cela ne sera d’aucune utilité. J’avoue avoir parfois du mal, et reprendre mes anciennes (et mauvaises) habitudes : jambes croisées, dos arrondi, épaules tendues, etc. Je finis par m’en rendre compte, et reprends rapidement la bonne position. Il faut aussi faire des pauses, mais c’est plus facile à dire qu’à faire… »

Par ailleurs, Adeline va bientôt déménager, ce qui lui permettra d’avoir une pièce dédiée à son activité.

« Le point positif est que je serai moins gênée si un client veut passer chez moi. Actuellement, la personne entre directement dans mon salon, ce qui est assez intimiste. Le bureau dédié permet de conserver une distance professionnelle sans que le privé n’interfère. »

Dans l’idéal, elle aimerait investir dans un bureau « assis-debout ».

« Celui-ci peut se régler en fonction de la hauteur que tu souhaites, et faire certaines tâches debout pour ne pas rester assise toute la journée. En plus, je trouve qu’il est toujours compliqué de suivre les recommandations pour régler son siège en hauteur, la position de l’écran, etc. Pouvoir régler la hauteur de son bureau serait donc l’idéal, mais cela a un certain coût... »

Tania : « Ce qui me paraît essentiel est la notion de confort »

Installée dans les Landes, près de Dax, Tania a créé Votre alternative bureau.

Elle a aménagé son espace de travail dans une idée d’optimisation et pour gagner en confort.

« Du fait de notre domaine d’activité, qui s’exerce principalement assis, rivé sur nos écrans, le paramètre qui me paraît essentiel est la notion de confort, déjà pour améliorer nos conditions de travail, mais aussi pour gagner en aisance durant l’exécution des prestations. »

Elle avait déjà été sensibilisée à la question des TMS au cours de sa vie professionnelle, en tant que salariée.

« Au besoin, la direction adaptait l’espace de travail pour le collaborateur concerné. Par exemple, une collègue avait un petit caisson pour poser ses pieds et un repose-poignet. »

Aujourd’hui, elle est équipée de :

- Un siège « Manager Fauteuil », acheté chez C. discount pro pour 75 euros

« Avant de créer mon entreprise, comme beaucoup, j’avais une chaise de la salle à manger devant mon PC. Une fois passé le cap du lancement, consciente que j’allais passer encore plus de temps devant mon ordinateur, j’ai préféré investir dans ce fauteuil pour être confortablement installée dès le départ. »

- Une lampe de bureau Gotland avec ampoule LED, achetée 25 euros

« Je sais que la lumière possède un rôle très important en termes de bien-être. Après avoir passé une bonne partie d’une journée avec la lumière du plafonnier, la lampe de bureau est moins agressive pour mes yeux. Ça m’aide à diminuer ma fatigue visuelle et ça me permet de rester plus concentrée. »

- Lunettes avec anti-reflets bleus, remboursés par la mutuelle

Pour elle, ce n‘était pas un choix, mais une nécessité, puisque « ça atténue la luminosité émise par nos écrans, et repousse la fatigue engendrée. »

Le plus gros de son équipement est formé de son espace de travail, commandé sur le site home24 pour 1.500 euros.

« J’avais besoin d’aménager mon espace de travail pour être à l’aise dans l’exécution de mes tâches, autant personnelles que professionnelles, mais aussi que celui-ci soit fonctionnel. »

Elle l’a choisi :

  • En fonction de sa profondeur et de sa longueur
  • Avec des meubles fermés
  • Avec un design simple, mais qui changeait de ce qu’elle pouvait voir dans les commerces

Aujourd’hui, Tania aimerait investir dans :

- Une porte coulissante

« Bien que je travaille essentiellement hors de la présence de ma famille, je ressens par moment le besoin de fermer cet espace, rentrer un peu plus dans ma bulle pour être plus concentrée. »

- Un deuxième écran (pourquoi pas avec un bras modulaire) et une carte graphique PCI pour l’affichage simultané

« Je m’en sers chez un client. Bien que surprenant au départ, je m’y suis habituée, et je trouve cela très pratique. »

Gwladys : « L’important, c’est la lumière »

Installée à Halluin, Gwladys a créé LYSecrétariat.

« Une bonne lumière permet déjà d’être bien à son bureau, de bien lire ses documents et de ne pas subir la luminosité de l’écran de l’ordinateur.
L’ordinateur ne doit pas être trop près de nous et à bonne hauteur. Il faut aussi un bon siège qui cale le dos et enfin des repose-poignets pour éviter les crampes.
Le bureau doit être assez grand pour pouvoir étaler les dossiers.
La pièce doit disposer d’une fenêtre pour permettre l’aération du bureau
. »

Gwladys est équipée d’un ordinateur portable avec une option « garde les repose-poignets au frais », d’un siège réglable en hauteur et au niveau du dos.
Elle possède une souris sans fil qui permet une bonne prise en main, avec des boutons qui facilitent le défilement de la page.

Ordinateur portable : 580 euros
Souris sans fil : 25 euros
Fauteuil réglable : 185 euros

Elle disposait déjà de son bureau.

Selon elle, ces équipements lui permettent de « prévenir le mal de dos et l’inflammation des canaux carpiens.  »

Et vous, souffrez-vous de votre position prolongée à votre espace de travail ? Quels sont vos équipements spécifiques pour y pallier ou l’éviter ?

Commentaires
Le mardi 28 novembre 2017 à 10h09

Félicitations pour cet article !

Je n’avais pas pensé aux lunettes anti-reflets bleus, mais j’en ai également. Ayant les yeux très secs, mon opticien m’a expliqué les avantages de ces verres. Ça coûte plus cher, mais j’ai remarqué une nette amélioration.

Sinon, à l’époque, mon siège coûtait plutôt dans les 150 €. Son prix a bien diminué depuis...

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 28 novembre 2017 à 12h41

Très bon article !
J’ai d’ailleurs profité du Black Friday pour investir dans un bureau et un siège. Je vais également voir, à Ikea, un support pour mon ordinateur portable, et une lampe de bureau.
Les témoignages permettent d’y voir plus clair ;-)

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 7 décembre 2017 à 11h09

Merci pour cet article Céline et ravie d’avoir pu contribuer.
Du coup ça m’a forcée un peu à bouger et j’ai enfin investi dans un grand écran de 24 pouces. Quel confort !
J’ai aussi mon petit repose-pieds et j’avais acheté repose poignets et tapis souris gel, mais je vais finalement les renvoyer.

Mon amie ergothérapeute m’a mise en garde sur le fait que ça crée des zones de pression qui peuvent finir par résulter dans des syndromes du canal carpien.
Ce qu’elle conseille est d’avoir un bureau assez grand pour pouvoir faire reposer l’avant-bras entier sur le bureau et reculer donc légèrement son clavier.
De plus je n’ai pas trouvé ces repose-poignets confortables lorsque j’ai testé, donc pas regrets.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)