Télésecrétaires, votre réussite dépend de votre image
Publié le dimanche 1er octobre 2017 par Claire Ncn comm’ | 0 commentaires
Classé dans : Trouver des clients - Communication - Marque -

Installée près de Lyon, Claire Negrier a créé Ncn comm’, et propose aux petites structures son expertise en communication et marketing. Elle se définit comme « révélatrice de personnalité d’entreprises ».

Comment et pourquoi travailler son image de marque ? Comment choisir ses supports de communication ?... Elle partage ses conseils sur Croquefeuille…

C’est quelque chose que j’ai souvent remarqué. Depuis 2 ans, j’ai un certain nombre de secrétaires indépendantes dans ma clientèle. Elles sont assez régulières d’ailleurs à me solliciter.

Parmi elles, je rencontre deux profils :

  • Celles qui ont cette conscience de cheffe d’entreprise, qui ont cette réflexion de créer leur entreprise comme n’importe quelle autre, et qui se préparent comme pour tout lancement.
  • Celles qui viennent me voir un peu dans la panique, parce qu’elles ne trouvent pas de clients, parce qu’elles s’inquiètent d’avoir de nombreuses « touches », mais aucune issue concrète et positive.

En tant que télésecrétaire, votre entreprise doit se gérer comme n’importe quelle autre. Comme tous les travailleurs indépendants bien sûr. Mais, dans ces métiers aujourd’hui ultra-concurrentiels, une préparation à l’installation digne d’une véritable entreprise est recommandée. L’un des piliers de cette préparation concerne votre marque et votre communication. Je vous propose de (re)découvrir les fondements “marketing” indispensables à votre réussite.

Votre image de marque : 1er argument convaincant

Ce que j’appelle image de marque, on l’entend aussi sous le nom de Branding, voire, si on extrapole, de notoriété. En fait, ce que j’entends par là, c’est de travailler l’image que vous montrerez à vos clients et prospects.

Je vois encore trop de secrétaires qui prennent une image comme ça, sur la toile… en se disant que cela leur suffira, que ça fera l’affaire. Hier, l’argument était encore valable… Mais aujourd’hui, la qualité perçue de votre entreprise va avoir un rôle décisif dans votre réussite.

Il va donc falloir travailler ce premier point en intégrant toutes les notions de base pour une bonne image de marque.

Une introspection, la base d’une bonne communication

La première étape consiste en fait à faire une bonne réflexion sur soi, sur ses valeurs, ses véritables compétences, ses forces, mais aussi connaître ses faiblesses et ses points faibles.
Savoir reconnaître quelle professionnelle vous êtes vraiment est déjà une première étape vers la réussite.

Croyez-moi, mes clientes sont souvent surprises de voir le nombre d’heures que nous passons ensemble au téléphone pour cette étape. Je vais toujours chercher plus loin. Aller au plus profond de chacune pour faire ressortir le meilleur.

Cette réflexion va donc mettre en exergue vos qualités, vos compétences et votre caractère entrepreneurial. Car, même si nous sommes tous humains, on n’en reste pas moins unique grâce à notre caractère. Pour l’entreprise (aussi petite soit-elle), il en va de même.

Votre caractère entrepreneurial vous rend Unique.
C’est là que vous puiserez votre différence.

Une définition graphique de votre caractère entrepreneurial

Grâce à la première étape, qui aura pu faire ressortir des valeurs, qualités, ou bien orienter justement une vision, vous connaîtrez les caractéristiques qu’il vous faudra faire ressortir.
Là, nous passons à la 2ème étape : l’identité graphique.

Chaque forme, chaque couleur, ou même chaque typographie a une signification. Il est donc important de bien choisir tout cet univers pour qu’il réponde à 3 objectifs :

  • Vous représenter fidèlement
  • Parler à votre cible pour qu’elle comprenne bien ce que vous faites et qui vous êtes
  • Que vous l’aimiez.

Ce dernier point est bien souvent omis. Pourtant, il est crucial. Comment pourriez-vous convaincre vos futurs clients si vous ne portez pas dans vos tripes (pardonnez-moi l’expression) votre image ?

La question que je pose à mes clientes suite à la réalisation de leur image de marque est : « tu kiffes ou pas ? » Parce que ce terme kiffer représente exactement la sensation que vous devez ressentir en voyant votre logo. Si ce n’est pas le cas, alors ce n’est pas le bon !

Votre image de marque étant à présent définie et créée, vous pouvez passer à l’étape suivante… La définition de vos objectifs !

L’identification d’objectifs : seule manière véritable de choisir vos supports de communication

Bien trop souvent, on se dit qu’on va faire une plaquette, ou un site web… Mais quand on n’est pas un pro de la comm’, on n’a pas conscience en fait de tout le travail qui se passe en amont de la création de supports de communication.

C’est en partant d’objectifs dits de communication que nous allons pouvoir sélectionner les supports, identifier les informations à donner et organiser les contenus.

Vous ne vous adressez pas à tout le monde. Vous n’atteindrez pas le même résultat selon l’objectif identifié. Comme je suis une pro avec beaucoup d’humour, je vais vous proposer des contre-exemples pour vous expliquer :

  • Feriez-vous une plaquette pour augmenter le nombre de likes sur une page Facebook ?
  • Créeriez-vous un site web pour présenter vos services en rendez-vous ?
  • Utiliseriez-vous votre page Facebook pour “parler” à vos fans en espérant qu’ils deviennent des clients ?

En vérité :

Une plaquette répond au besoin de présentation institutionnelle de vos services. Elle servira aussi de référence (car on le sait, quand nos clients potentiels ne sont pas dans le besoin, c’est ce qu’ils ressortent au moment opportun) et sera “stockée” par vos prospects qui sont les bons destinataires.

Un site web est aujourd’hui indispensable pour offrir une information détaillée sur ce que vous pouvez faire. Il permet aussi (grâce à quelques petites astuces) de ressortir dans les requêtes auprès de vos clients potentiels en local (mais avec plus de 7 milliards de sites web sur la toile, espérer ressortir en 1ère position sur Google est une utopie. il faut donc aussi savoir rester réaliste).

Les réseaux sociaux vous permettront de vous positionner comme experte. Valider cette expertise grâce à la référence vous offrira une visibilité digitale importante.

Donc, on fixe des objectifs simples, mesurables, atteignables, réalisables, et définis dans le temps pour pouvoir les atteindre ou se réorienter le cas échéant.

Une fois ces objectifs déterminés, vous pouvez choisir le support qui sera le plus adapté pour les atteindre !

La sélection des outils de communication, une réflexion stratégique

Grâce à ces objectifs, vous avez déjà la possibilité de lister les idées de création que vous pourriez utiliser pour y répondre. Le seul “souci” est de trouver LE bon outil qui va répondre à 3 critères (eh oui… là encore…)

1 - vos goûts
2 - être accepté par votre client potentiel (s’il ne le voit jamais, ou ne sait pas comment le “lire”, l’outil ne fonctionnera pas !)
3 - être différenciant pour marquer les esprits

Encore une fois, je pense que l’exemple (ou plutôt le contre-exemple) sera bien plus parlant !

Je veux envoyer un document pour être référencée pour des tâches administratives ponctuelles chez le généraliste du coin : je ne vais pas envoyer un flyer. Il est “mal vu” et surtout, ce support ne répond pas aux besoins de présentation nécessaires.

Je veux trouver des clients artisans/médecins... : Facebook, n’est pas le bon outil pour cet objectif ! Bien qu’il puisse amener quelques contrats parfois, si votre présence sur Facebook est en premier lieu dans le but de trouver des clients, vous échouerez assurément. 70 % des médecins ne sont pas sur Facebook.

Je souhaite développer ma notoriété rapidement : la distribution à tout va de vos cartes de visite n’est pas la solution

Les bonnes réponses pour ces problématiques seraient plutôt :

  • Pour me présenter et rester dans les “petits papiers”, je crée une jolie plaquette, simple, sobre et efficace
  • Pour trouver des clients artisans/médecins, je me référence sur ma commune et prépare une présentation concise et rapide de mon activité à leur présenter en rendez-vous
  • Pour développer ma notoriété rapidement, j’opte pour une image sérieuse, mais impactante, et je prévois un habillage de véhicule pour avoir une visibilité partout où je vais

On part bien de l’objectif pour sélectionner le vecteur de communication qui sera le plus en adéquation avec l’effet recherché. Et tout cela... c’est de la stratégie ! (Bravo !)

J’en reviens encore et toujours à votre image de marque

Oui, je reviens encore une fois sur cet aspect pour vous rappeler un point essentiel du business aujourd’hui : Le seul véritable point à travailler pour se démarquer c’est : l’affect.

Trouver l’image qui vous définit, qui vous ressemble et qui véhicule vos valeurs auprès de vos futurs clients (c’est-à-dire bien souvent ceux qui portent les mêmes valeurs que les vôtres) est le meilleur moyen de vous démarquer et de vous assurer des collaborations fructueuses et des recommandations de qualité.
D’ailleurs, le bouche-à-oreille est parfois le seul axe nécessaire à votre pérennité.

Pensez-y et dé-marque-z vous !

Bien à vous,

Claire - Ncn comm’
http://ncn-comm.fr

Commentaires
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)