Trouver des clients via les réseaux sociaux (témoignages)
Publié le mardi 17 février 2015 par Celine Lieffroy | 0 commentaires
Classé dans : Prospection - Trouver des clients - Communication - Réseaux sociaux -

Les réseaux sociaux sont souvent présentés aujourd’hui comme la panacée pour trouver de nouveaux clients, d’où cette idée de cet article. Force est de constater que j’ai mis des mois à recueillir ces témoignages, et que les propositions ne se sont pas bousculées au portillon :-)

À l’occasion d’une discussion à ce sujet sur Facebook, certains me faisaient remarquer de manière très pertinente que l’usage des réseaux sociaux dans un but commercial était de moins en moins simple et de plus en plus professionnel. Cela demande une stratégie, du temps et de l’investissement, pas toujours à la portée des télésecrétaires et des indépendants en général.

Vous trouverez néanmoins ci-dessous les témoignages de cinq secrétaires indépendantes ayant trouvé des clients via les réseaux sociaux.

Nathalie Devismes : « Les réseaux sociaux peuvent être un tremplin »

Nathalie est assistante indépendante près de Roanne (42). Elle a créé Extern’Office en décembre 2013 et propose des prestations de secrétariat classique et commercial, mais également une assistance aux appels d’offres, qu’il s’agisse de marchés publics ou privés. Elle travaille la majorité du temps à distance.

En général, Nathalie trouve ses clients grâce… à ses clients qui la recommandent à leurs contacts, mais il lui est arrivé aussi ponctuellement de trouver des clients via les réseaux sociaux.
Ce fut le cas notamment pour une entreprise du bâtiment, quelques particuliers, deux associations et des artisans. Parmi eux, trois sont d’ailleurs devenus des clients réguliers.

Les demandes sont variées : devis, courriers, réponse à des dossiers d’appels d’offres, correction d’ouvrages, rédaction de CV et de lettres de motivation.

Bien que son adresse mail soit bien précisée sur ses différents profils (Viadéo, Linkedin et Facebook), les prospects la contactent de préférence par messagerie privée.

C’est faute de budget de communication que Nathalie a choisi d’investir les réseaux sociaux :

« Personne ne connaissait Extern’Office et mon budget communication étant limité, je devais donc privilégier des moyens de communication gratuits comme la création d’une page sur Facebook. Je devais également pouvoir laisser la possibilité aux éventuelles entreprises d’avoir accès librement à mes compétences. C’est donc tout naturellement que j’ai mis à jour mon CV avec un maximum d’informations sur les sites dédiés tels que Viadéo et Linkedin en annonçant l’existence d’Extern’Office. »

Elle considère les réseaux sociaux comme un tremplin, efficaces pour les particuliers, mais limités quand il s’agit des professionnels.

« Les réseaux sociaux peuvent être un tremplin de communication, de prospection, mais ça reste très limité en fonction de l’activité. Pour des services dédiés aux particuliers, je crois en l’efficacité des réseaux, mais pour des prestations dédiées aux professionnels, mieux vaux dès que l’on a un budget alloué à cet effet de prospecter différemment. Les artisans débordés par leur métier ou les chefs d’entreprises ne passent pas beaucoup de temps sur les réseaux sociaux. »

Quels sont ses conseils pour trouver des clients via les réseaux sociaux ?

« Communiquez clairement sur votre activité sans slogans vus et revus à la télévision, vous ne vendez pas un tapis ou un produit miracle, vous vendez votre compétence.
Ciblez des groupes afin de vous y intégrer et non pas envahir... !
Même si vous êtes sur un réseau social, vous ne vous adressez pas à un ami, donc formulez comme il se doit votre communication.
Intéressez-vous aux autres métiers, voyez si parmi vos connaissances quelqu’un serait susceptible d’être intéressé de faire appel à une entreprise.
Intéressez-vous aux besoins de vos prospects. De quoi auriez-vous besoin ? Quelles difficultés rencontrez-vous parfois ? Comment pouvez-vous les aider ?
Réseauter, oui, inonder, au risque de "saouler", non !
 »

Le mot de la fin :

« Les réseaux sociaux sont une très bonne forme de communication, mais ne sont ni la clé de la réussite ni votre "panier client". Il ne faut donc pas tout miser sur l’utilisation des réseaux, mais plutôt l’envisager comme une option de communication supplémentaire. »

Céline Guitard a trouvé son premier client sur Linkedin

Céline est secrétaire indépendante dans les Pyrénées-Orientales.
Elle a créé Officelya Gestion en novembre 2014. Titulaire d’un BTS Assistante de gestion, et après 10 ans d’expérience dans le domaine de l’assistanat, elle propose aujourd’hui des prestations relatives à la gestion administrative et commerciale. Elle travaille aussi bien à distance que chez ses clients.

Inscrite depuis quelques jours sur Linkedin, un réseau social dédié aux professionnels, elle a été contactée par un promoteur immobilier qu’elle venait de demander en « ami ».

Ce dernier lui a proposé de s’occuper de la gestion commerciale de ses biens, et notamment la diffusion des annonces publicitaires, avec numérisation de tous ses documents pour une meilleure organisation de travail entre eux.

Céline a investi les réseaux sociaux pour se faire connaître et présenter ses services en tant que secrétaire indépendante, d’autant qu’elle n’a actuellement pas de site internet.

« Concrètement, j’ai créé un profil professionnel propre et clair, j’ai fait des recherches sur les personnes susceptibles d’être intéressées par mes services, notamment les indépendants et les chefs d’entreprises. Je pense que c’est un moyen de se montrer régulièrement, grâce aux actualités que l’on mentionne sur son mur et attirer la curiosité du prospect. »

Pour elle, l’usage des réseaux sociaux est aussi un moyen de contourner le fameux barrage de la secrétaire :

« Je pense qu’il y a du potentiel à exploiter et que c’est également montrer sa détermination à réussir. C’est aussi une manière plus moderne de faire sa prospection sans avoir à passer un barrage de secrétaire ou une messagerie vocale. »

Ses conseils pour trouver des clients sur les réseaux sociaux :

« Avoir un profil reflétant la réalité, avec une photo à jour. Détailler ses compétences et ses expériences. Il doit être moderne et dynamique.
Il faut bien dissocier son compte professionnel de son compte personnel pour ne pas voir apparaitre au milieu de ses prestations les photos du chien ou de l’anniversaire de ses enfants.
 »

Véronique Kuborne : « Les réseaux sociaux sont des facilitateurs »

Véronique est assistante de direction indépendante trilingue à Tours.

Après une formation universitaire en lettres et sociologie, et une expérience professionnelle salariée dans le domaine de la communication, l’image et les relations publiques, Véronique a fait une large pause professionnelle pour élever ses trois enfants avant de se mettre à son compte. C’est en 2008, qu’elle a créé actionDentreprise.

Elle propose essentiellement des prestations logistiques, organisationnelles ou de gestion d’image, missions « sur mesure » qui incluent du secrétariat et de l’administratif.

Sur Viadéo, Véronique prend soin de son profil de manière à ce qu’il soit complet et explicite.
Quand je lui demande comment elle trouvé ses clients par ce biais, elle me répond : « ce sont eux qui m’ont trouvée ».

C’est ainsi qu’elle a travaillé plus d’un an pour une association de musique classique qui avait dû licencier deux personnes à cause de la baisse de leur budget.

Quant à Facebook, Véronique s’en sert pour trouver de nouveaux projets. C’est ainsi qu’elle a rencontré une formatrice en mindmapping dont elle a ensuite vendu et organisé les formations sur Tours.

Elle essaye d’alimenter sa page, malgré des hauts et des bas en fonction de son activité, et de tisser des liens : « Je propose des idées, des projets, des objectifs… »

Facebook donne également la possibilité de trouver des consœurs pour créer des équipes de travail :

« C’est également sur Facebook que j’ai rencontré des "collègues" avec lesquelles j’ai ensuite travaillé lors d’une énorme mission que je ne pouvais gérer qu’en équipe.
Dernièrement encore, une collègue proposait une prestation qu’elle ne pouvait remplir. Le client n’a finalement pas donné suite, car il préférait travailler en local
. »

C’est aussi par Facebook que Véronique a rencontré sa comptable, sur Paris : « Elle donnait des conseils, des explications… et c’est ainsi que la confiance s’est installée. »

Enfin, pour Véronique, les réseaux sociaux sont aussi un moyen de veille : « Je cherche des idées nouvelles, des prestations différentes, des outils surtout… »

Ses conseils pour se servir au mieux des réseaux sociaux :

Soigner son image.

« Personnellement, lorsqu’il y a contact, projet, proposition de collaboration, je regarde les réseaux sociaux (Facebook et Viadéo). L’image donnée est souvent effarante. Les gens qui parlent à l’infini de leur chat, postent des blagues, ont des propos graveleux, douteux… je laisse tomber, comme les secrétaires qui ont un langage douteux, agressif, comprenant des fautes de grammaire et d’orthographe grossières. »

Éviter d’étaler sa vie privée.

« J’ai également beaucoup de mal avec les statuts cinq fois par jour du genre "fâché", "fatigué", "indigné", "heureux", et ceux étalent leur vie privée toutes les deux heures… »

Faire preuve d’un peu de retenue.

« Évidemment, un garagiste, son boulot, c’est de réparer les voitures, mais faut-il pour autant nous le répéter quinze fois par jour en décrivant chacun de ses clients ? »

Le mot de la fin :

« Les réseaux sociaux sont des facilitateurs. Les barrières ou freins qui pourraient exister sont très allégés. Le contact se fait plus facilement. On peut ensuite se rencontrer et passer au travail. »

Nathalie Ponchelle : « J’invite beaucoup de professionnels sur mon profil »

Nathalie est secrétaire freelance dans le Var depuis janvier 2013.
Elle a créé Secrétariat Pro Concept et propose des prestations de secrétariat à la carte : facturation, courriers, gestion commerciale, archivage…, essentiellement sur site pour le moment.

Installée depuis deux ans, elle a trouvé deux clients sur Facebook. Le reste de ses clients arrivent à elle plutôt par le bouche-à-oreille ou les annonces publiées sur internet.

« Ma technique est d’être vue. J’essaie de poster des informations pertinentes. J’invite beaucoup de professionnels avec mon profil, et ensuite je les invite à aimer ma Page Pro sur laquelle je mets des informations sur mon activité. »

Le premier client trouvé par Facebook était un gérant d’auberge qui l’avait déjà contacté par son site internet un an plus tôt, mais n’avait pas donné suite. Quand Nathalie l’a reconnu sur Facebook, c’est elle qui l’a contacté en message privé pour savoir s’il recherchait toujours quelqu’un, ce qui a finalement abouti à une mission commerciale de six mois.

Le second client, un paysagiste, l’a contactée via Facebook après avoir vu une de ses annonces sur Le bon coin.

« Le lendemain, il me téléphonait pour me proposer un rendez-vous. C’était en septembre, et depuis je travaille toujours pour lui. Je suis principalement chargée de la gestion complète de son secrétariat (courriers, mails, tableaux divers, prépa compta, règlement fournisseurs…) »

Quels sont ses conseils ?

« Avant tout, je pense qu’il faut avoir l’esprit assez ouvert. Il ne faut pas confondre vie professionnelle et vie privée, ou alors faire très attention à ce que vous postez pour ne pas décevoir un client potentiel. Ne pas faire de politique ou prendre parti sur ce qui pourrait vous opposer à un client ou un futur client. Ne pas être abusive dans les publications pour ne pas lasser votre lecteur. »

Le mot de la fin :

« Je pense que Facebook est un bon moyen de communication. Attention, il faut toutefois en prendre et en laisser, car certains prennent ce réseau pour un club de rencontre… »

Stéphanie Didier : « Les réseaux sociaux, c’est aussi une question de personnalité »

Stéphanie est secrétaire indépendante à Montpellier.
Après un BTS assistante de direction et cinq ans d’expérience comme conseillère clientèle et agent de voyage, elle a créé Stéphanie Secrétaire indépendante en janvier 2012.

Stéphanie travaille principalement sur site pour quatre clients réguliers dont elle s’occupe de l’administratif et de la gestion des appels d’offres. Elle propose également des prestations de retranscription audio en télétravail.

Depuis le début de son activité, Stéphanie a déjà obtenu quatre clients via les réseaux sociaux : trois par Facebook et un par Viadéo.

Deux d’entre eux venaient de consœurs. L’une ne pouvait plus gérer ce client. Il s’agissait de prospection téléphonique. C’est grâce à celui-ci que Stéphanie a pu lancer son activité, et elle a travaillé environ un an et demi pour lui. Récemment, une consœur qui arrêtait son activité l’a également mise en relation avec l’un de ses clients pour une mission de secrétariat sur site. Un troisième client est arrivé par Facebook pour une mission administrative à distance, et un client l’a trouvée sur Viadéo pour une prestation sur site.

Stéphanie n’a pas développé de stratégie particulière pour trouver des clients via les réseaux sociaux. Son objectif était avant tout de partager son parcours et de créer du lien social.

« Depuis la création de mon entreprise jusqu’à maintenant, je m’en sers vraiment comme un réseau social, et non pas comme un outil marketing, même si je fais très attention à ce que je poste. Je savais que mon travail pouvait se réaliser à domicile, c’est ce que je pensais au début, donc ce que je voulais, c’était partager avec des gens, retrouver un peu de lien social… »

Finalement, Stéphanie travaille plutôt sur site et manque de temps pour mettre à jour ses différents profils : « C’est prévu pour les prochaines vacances, d’ailleurs ».

Pour elle, certains réseaux sont plus professionnels que d’autres, mais c’est avant tout une question de personnalité :

« Après, je pense que certains réseaux sont plus professionnels que d’autres, c’est le cas de Viadéo ou Linkedin, mais finalement c’est aussi une question de personnalité. Comme dans la vie, certains vont trouver un client en discutant avec le boulanger. Il faut être là au bon moment, c’est peut-être aussi une question de bonne étoile. »

Pour le reste, Stéphanie a trouvé ses clients grâce à son site internet, mais aussi grâce à un article de son blog dédié à la retranscription audio.

« J’ai eu quelques appels suite à la pub sur ma voiture, mais pas de contrat encore. Et j’ai eu un client régulier suite à un mailing. Je ne néglige donc aucune forme de prospection. »

Le mot de la fin :

« Je me suis rendu compte que rien ne se passe jamais comme prévu. Donc, j’ai juste envie de dire : montrer votre savoir-faire, votre expérience et votre personnalité, sans trop en faire, et laisser faire le reste. »

Et vous, avez-vous déjà trouvé des clients via les réseaux sociaux ? Quel réseau ? Comment ? Pour quel genre de mission ?

Commentaires
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)