Répondre au commentaire de Isabelle Colin-Chalumeau :
Commentaire (voir ci-contre) du jeudi 4 mai 2017 à 20h19 publié dedans l'article : Secrétaire médicale indépendante (témoignages)
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Texte du commentaire :

Je suis étonnée de lire que "les médecins préfèrent faire appel à des centres d’appels ou des boites de retranscription, qui ont des tarifs plus intéressants..."
En effet, les boîtes de retranscription font souvent appel à la sous-traitance et leurs tarifs sont forcément plus élevés que ceux d’une secrétaire libérale. J’ai travaillé moi-même pour une boîte de retranscription et j’ai dû baisser mon tarif de 1,75 €/min à 1,40 €/min pour avoir la commande. Et j’ai appris par inadvertance (erreur de destinataire d’un mail...) qu’ils facturaient au client 2,50 €/min !!!!
En revanche, une des raisons qui peut inciter un client à passer par une boîte de retranscription plutôt que de s’adresser directement à une secrétaire est qu’il est sûr que le travail sera fait, si une secrétaire tombe malade, une autre prend le relais et c’est transparent pour lui. Il arrive d’ailleurs qu’un fichier audio urgent soit partagé entre plusieurs secrétaires indépendantes.
Bref, le prix n’est pas un obstacle - je n’ai jamais eu un refus d’un client à cause du prix ; mais il vaut mieux correctement évaluer son tarif, car l’augmenter en revanche est toujours compliqué ! Mon tarif est passé au 1er janvier à 1,80/min mais j’ai laissé mes anciens clients encore à l’ancien tarif.
Sinon, c’est vrai qu’il y a du travail dans la transcription, que ce soit pour des médecins (je ne suis pas secrétaire médicale mais j’ai vite appris le vocabulaire spécialisé : cardiologie, pneumologie, expertises), des CE d’entreprises ou des mairies. Grâce à Internet, on peut travailler avec des clients qui sont situés à l’autre bout de la France voire à l’étranger.
Je pense que le métier va encore se développer car les professionnels choisissent de plus en plus de travailler avec des indépendants plutôt qu’avec des salariés (pas de congés maladie, pas de congés payés, rapidité de travail, etc.) ; le seul problème est qu’on est parfois confronté à de la concurrence déloyale et à des secrétaires qui ne sont pas vraiment professionnelles et qui nous causent du tort. Mais le bouche à oreille fonctionne assez bien dans le milieu médical.
Bref, ce n’est pas rose tous les jours et il y a des périodes creuses, mais heureusement aussi des périodes où on bosse douze heures/jour ! Donc en moyenne sur l’année, c’est vraiment viable.
Cela fait quatorze ans que je fais ce métier en indépendant, et je ne changerais pour rien au monde ! Même si parfois j’envie les copines qui ont des RTT, des congés payés, des CE avantageux, etc.

Lettre d'information
Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.

Publication
Mots-clefs
Les auteurs