Cumuler plusieurs activités en micro-entreprise, le cas de Claudia
Publié le vendredi 28 février 2020 par Celine Lieffroy | 1 commentaires
Classé dans : Permanence téléphonique - Organisation - Travailler à domicile - Auto-entrepreneur -

Vous savez sans doute que vous pouvez cumuler votre statut micro-entrepreneur avec votre emploi salarié ou votre retraite.
Mais savez-vous que vous pouvez aussi cumuler plusieurs activités de type libérales, artisanales ou commerciales au sein d’une même micro-entreprise ?

Heureusement, d’ailleurs, puisqu’une même personne ne peut créer qu’une seule entreprise individuelle !

Sur la question des seuils et des formalités à accomplir, je vous renvoie vers cet article du ministère des Finances :
https://www.economie.gouv.fr/entreprises/micro-entreprise-cumul-exercer-plusieurs-activites

Pour ma part, je vous propose de vous illustrer les choses avec le cas de Claudia :

✔️ Secrétaire indépendante spécialisée en accueil téléphonique et prise de rendez-vous, sous la marque Help@ppel, activité qui dépendant de la Chambre des métiers et de l’artisanat
✔️ Vente de croquettes pour chiens, chats et rongeurs, sous la marque Les croquettes du 16, activité commerciale

Elle a même – pendant quelques années – cumulé trois activités, avec la gestion des chambres d’hôtes (libérale).

Revenons sur son expérience, vous pourrez compléter par la vôtre en commentaire.
Je suis sûre que plusieurs d’entre vous, que je connais peut-être, cumulent leur activité de secrétaire indépendante avec une autre…
Vous nous direz 😊

Lancement en micro-entreprise en complément d’un mi-temps

Claudia résidait dans le Gard quand elle a décidé de se lancer sur une activité complémentaire de secrétaire freelance.

« Après de nombreuses années passées dans le salariat, j’ai eu envie d’entreprendre. Cela faisait déjà 4 à 5 ans que j’y pensais, mais je n’avais pas le temps de m’y pencher. »

Elle exerçait alors à mi-temps en intérim.

« Ce dernier emploi, que j’occupais le matin, ne me procurait plus aucun plaisir et je ne voyais aucune évolution venir. »

C’est en février 2014, « le jour de la Saint-Valentin », qu’elle a finalement arrêté son poste salarié pour se consacrer à 100 % à son activité d’assistante indépendante.

Elle avait déjà plusieurs client.e.s, notamment un comité d’entreprise pour lequel elle faisait les comptes-rendus, une PME en maintenance industrielle et un bureau d’études.

L’installation en Charente pour gérer des chambres d’hôtes

Souhaitant changer de région, elle postule pour la gestion de chambres d’hôtes en Charente, et trouve une mission qui débute en septembre 2014.

Malheureusement, ses client.e.s n’ont pas voulu la suivre en télétravail.
Elle n’avait donc plus de missions comme secrétaire freelance…

Une fois installée à Mérignac, entre Cognac et Angoulême, la gestion des chambres d’hôte lui « permet de s’intégrer dans la région et de rencontrer des client.e.s potentiel.le.s  ».

Car Claudia a dû se construire un nouveau réseau professionnel.

« Les difficultés ont été de retrouver des clients dans une région que je ne connaissais pas dans le cadre du travail. Je connaissais la Charente, puisque j’y venais pour des festivals depuis une dizaine d’années. Mais pour y travailler, c’est autre chose ! »

Il est à noter – car ce n’est pas toujours le cas, si j’en crois les témoignages des membres du forum – qu’elle a été bien accueillie par la Chambre des métiers où elle suit régulièrement des formations, et qui l’a bien conseillée pour ses démarches.
Elle a également bénéficié d’articles dans les journaux locaux.

Le secrétariat freelance et la vente de croquettes, en complément

Souhaitant se réinvestir sur son activité de secrétariat, Claudia fait l’acquisition du Pack et s’inscrit sur lexiris.fr qui lui permet de trouver un premier client.

Pour elle, c’était un re-commencement ! 🥺

« C’est à cette période que j’ai vraiment recherché des clients. Dans le Gard, les clients étaient venus tous seuls, soit via des annonces sur internet, soit par le bouche-à-oreille. »

Passionnée par les animaux, Claudia s’était aussi intéressée au secteur de l’alimentation animale.

C’est suite à des recherches sur internet qu’elle a trouvé un distributeur de croquettes dans sa nouvelle région, avec lequel elle a travaillé pendant 4 ans.
Depuis qu’il a arrêté son activité, elle travaille seule avec différentes marques.

La spécialisation en permanence téléphonique

Ce n’est finalement qu’en 2017 que Claudia se spécialise en accueil et permanence téléphonique pour les professionnel.le.s de santé, et notamment les ostéopathes, ainsi que pour les entrepreneur.e.s souvent en déplacement.

Pourquoi la permanence téléphonique ?
Elle souhaitait travailler depuis mon domicile, entourée de ses animaux…

« Fini le stress de la circulation, et pour trouver une place pour se garer ! »

Travaillant beaucoup en sous-traitance, elle passe 10 heures par jour devant son ordinateur, mais garde son vendredi après-midi et le samedi matin pour les livraisons : « c’est mon oxygène ».

Aujourd’hui, ce qu’elle souhaite, c’est développer sa propre clientèle tout en diminuant progressivement certaines missions en sous-traitance.

Elle aime particulièrement travailler avec les ostéopathes dont elle s’est fait une spécialité, mais également pour des entrereneur.e.s qui travaillent sur les chantiers, ou sont souvent en déplacement, pour lesquel.l.es elle prend les appels et les messages ou transfert les urgences.

Claudia a bien voulu tester avec moi un accompagnement individuel à la démarche commerciale, ce qui lui permet de mieux « canaliser ses recherches ».

Comment s’organise-t-elle entre ses différentes activités ?

D’un point de vue légal, Claudia a simplement déclaré ses activités.

« Ne pouvant pas avoir deux micro-entreprises, j’ai fait rajouter une activité sur le même numéro Siret, comme conseillé par la CMA. »

Elle sépare bien les deux types d’activité pour ses déclarations de revenus, la partie prestations de services et revente n’ayant pas les mêmes taux de cotisations ni les mêmes plafonds.

>> Vous pouvez consulter les différents plafonds de la micro-entreprise sur le site impots.gouv. <<

Claudia a arrêté la gestion des chambres d’hôtes, en 2018, car ce n’était plus compatible avec sa charge de travail en permanence téléphonique.

Ses horaires comme télésecrétaire sont de 8h30 à 12h30, puis de 13h30 à 18h30.

Elle garde son vendredi après-midi pour les livraisons des croquettes, et termine plus tôt le jeudi soir pour faire du sport.

« Étant à la maison toute la journée, je m’octroie une heure de gym holistique le jeudi soir. C’est le seul moment où je peux un peu bouger et voir du monde (en dehors des livraisons). »

Elle peut compter sur ses collaboratrices pour prendre ses lignes en son absence.

Les horaires de la permanence téléphonique restent une contrainte qu’elle se fixe.

« Il y a certains rassemblements d’entrepreneurs auxquels j’aimerais bien assister, mais ce n’est pas toujours facile à gérer, comme les RDV médicaux. »

Quels sont ses conseils aux personnes qui souhaiteraient cumuler plusieurs activités en micro-entreprise ?

« Bien réfléchir au temps qu’elles peuvent consacrer à leurs activités. Il faut aussi du temps pour s’occuper de la maison et des enfants, faire les courses, faire du sport et respirer ! »

📌 Et vous, avez-vous déjà songé à cumuler plusieurs activités ❓ Lesquelles ❓ Comment pensez-vous gérer la charge de travail ❓
Dites-nous tout en commentaire 😊

Commentaires
Le mardi 3 mars 2020 à 08h48

Bonjour et merci pour ce témoignage Claudia.

Ton investissement personnel est important et l’organisation est réfléchie et bien rodée. Tu as su faire des choix en laissant une activité. Cela n’a pas dû être facile.

Pour ma part, j’ai créé mon entreprise individuelle alors que j’exerce à mi-temps en tant que contractuelle. (CDD renouvelable). Je n’ai pas assez de recul sur mon organisation puisque je viens de me lancer et que mon réseau est à créer. J’espère mener ces deux activités pendant quelques temps avant de m’investir complètement à l’entrepreneuriat. J’éprouve souvent des doutes quant à la faisabilité mais ton témoignage me prouve que tout est possible si on s’en donne les moyens.

Merci Céline pour ce sujet.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre de Croquefeuille en remplissant ce formulaire :

Prénom :
Email *  :
* champ obligatoire.

Les plus lus
Publication
Mots-clefs
Les auteurs