Les motivations pour devenir secrétaire indépendante
Publié le lundi 11 mars 2013 par Celine Lieffroy | 26 commentaires
Classé dans : Se lancer - Témoignages - Motivation -

Je reviens une nouvelle fois sur l’enquête sur le métier de secrétaire indépendante que j’ai menée fin 2012 et plus particulièrement sur la question de la motivation.

Être son propre patron

La motivation la plus souvent citée pour devenir secrétaire indépendante est le désir d’indépendance, être son propre patron (75 fois), « ne plus être dépendante de la décision d’un N+1 ou +2 pour avancer et donner une réponse aux clients ».

Cette motivation peut être associée à la liberté recherchée en se mettant à son compte (68 fois) : « Je peux travailler autant que je veux, comme je veux, quand je veux », « gérer les heures à ma convenance ».

« Je trouvais ridicule de vouloir à tout prix être efficace de 9 h à 18 h du lundi au vendredi.  »

Cette liberté étant elle-même corrélée à plus d’autonomie dans son travail  : « La liberté d’exercer mon métier avec une grande autonomie », « gérer mon emploi du temps comme j’en ai envie, d’effectuer le travail que j’aime. »

Concilier vie professionnelle et vie familiale

Cette liberté et cette plus grande autonomie permettent de mieux concilier vie familiale/personnelle et vie professionnelle (25 fois) :

« Pouvoir organiser mon planning personnel de façon plus souple », « gérer mon emploi de temps au plus près de mes priorités et pouvoir profiter de ma famille », « la possibilité de conjuguer vie familiale et vie professionnelle, compte tenu de l’exercice professionnel de mon conjoint. »

Notamment pour mieux s’organiser avec les enfants (38 fois), « être plus disponible pour eux  », « concilier le travail et les enfants ».

« Pouvoir élever mon fils en toute sérénité sans devoir le laisser à une nounou à 7 h le matin pour le reprendre à 19 h le soir. »

Réduire les temps de transport

Le fait de travailler à domicile permet aussi de réduire les temps de transport, les déplacements, de ne plus prendre autant la voiture, « ne plus être confrontée au stress du transport » (14 fois).

Développer ses compétences professionnelles

Dans une autre série de motivations, on retrouve la volonté de pouvoir évoluer dans son travail et d’être reconnu pour ses compétences. (37 fois)

La diversité du travail, la polyvalence est aussi bien recherchée que le désir d’apprendre de nouvelles choses tout le temps, en fonction de ses missions, « évoluer en fonction des différentes missions et des différents clients rencontrés », « ne pas m’ennuyer pendant mes périodes de travail », « avoir la reconnaissance des qualités professionnelles de la part des clients (car manque de reconnaissance en entreprise).  »

On retrouve l’« épanouissement professionnel lié à la polyvalence des tâches et à la diversité des clients », « être enfin reconnue pour son travail et ne pas laisser sa hiérarchie s’attribuer tous les mérites.  »

« Je souhaitais mettre en pratique l’ensemble de mes compétences, donc j’ai trouvé que ce métier était bien pour la polyvalence. »

Cela va jusqu’à l’envie d’aider, de se mettre « au service de », de se sentir utile grâce à ses compétences (7 fois) :

« Aider et mettre à profit mes connaissances pour ceux qui en auraient besoin », « le besoin d’aider, de partager mon savoir-faire » « le fait de mettre mes compétences au service des autres. »

Mieux gagner sa vie

Est cité également le désir de « mieux gagner ma vie » (5 fois), notamment pour celles qui exercent cette activité en complément : « Avoir un tout peu plus de revenus en plus de mon activité d’auxiliaire de vie sociale. »

Créer son propre emploi

Pour celles et ceux qui ne trouvent plus de travail du fait de leur âge, d’ennui de santé, d’un handicap, voire d’un déménagement dans une région où on trouve peu de travail, se mettre à son compte était l’opportunité de créer son propre emploi (45 fois) :

« Licenciée à 54 ans, je n’ai pas retrouvé de travail et n’ai pas suffisamment cotisé pour ma retraite. » « Avoir un travail, car dans ma région, trouver un emploi n’est pas facile.  »

« Marre de voir les sociétés pour lesquelles je travaillais fermer les unes après les autres ! »

« Déclarée “travailleur handicapé” suite à un accident de travail non reconnu, j’ai dû me reconvertir dans une profession que je connaissais. »

« J’ai perdu mon dernier emploi pour inaptitude suite à des problèmes de santé et j’ai beaucoup de mal à trouver un autre emploi, j’ai donc décidé de créer moi-même mon emploi. »

Travaillez dans de meilleures conditions

Une autre motivation pour se mettre à son compte est le rejet du salariat, des conditions de travail (stress, harcèlement, non-reconnaissance du travail effectué…) ou de sa hiérarchie (24 fois) :

« Ne plus avoir à supporter un patron sur le dos », « un mal-être au travail », « ne plus avoir les contraintes et le lien de subordination du salariat », « le ras le bol d’être reconnu comme salarie et pas plus !!!  »

« Je n’avais plus envie de revivre ce que j’avais vécu lors de mes dernières années de travail salarié (1,5 an à me restructurer moralement et reprendre confiance en mes capacités de travail). »

« J’ai vécu l’horreur lors de mon dernier emploi salarié avec des insultes de mon patron, des reproches en permanence... Je me suis promis qu’on ne me parlerait plus jamais de cette manière. »

Le challenge et l’aventure de la création d’entreprise

Dernière série de motivations autour de l’envie d’entreprendre (14 fois) : « L’autosatisfaction de créer son activité  », « la satisfaction de pouvoir maîtriser les évènements », « l’envie de tenter l’aventure de la création d’entreprise. »

L’envie de challenge personnel (12 fois) : « Le défi de me lancer et de travailler pour moi  », « ce besoin de me prouver que j’étais capable de me lancer un défi... », « Apprendre à me dépasser. »

« Reprendre confiance en soi après une période de chômage où l’on vous dit que vous n’êtes plus bonne à rien. J’ai prouvé le contraire !  »

« Vouloir entreprendre et essayer de faire un travail par moi même et me débrouiller. On rencontre des bonnes galères au début, mais ça m’aide vraiment à avancer dans ma vie. »

Et vous, quelles ont été ou quelles sont vos motivations pour vous lancer comme secrétaire indépendante ?

Crédits photo : Shadowgate

Commentaires
Le lundi 6 juillet 2020 à 14h58

Bonjour à tous,

Ma situation professionnelle après 13 années passées dans la même entreprise m’a poussé à prendre du recul sur ce que je voulais vraiment.
Par chance, l’arrivée de mon fils en 2018 m’a permis de prendre le temps de travailler sur mon projet pendant ma grossesse et de le concrétiser en 2019.
J’ai toujours eu goût à entreprendre les choses moi-même pour les autres et cette fois-ci je voulais le faire pour moi.
Cela fait 1 an que je suis à mon compte et j’en suis satisfaite car les journées ne se ressemblent pas et c’est l’une des choses que je recherchais "casser le quotidien".

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 17 juin 2020 à 21h24

Bonjour
Apres 23 ans de Salariat dans 2 sociétés différentes , j’ai décidé de me lancer dans l’auto entreprenariat. Je souhaitais être libre de mon emploi du temps, m’épanouir.
J’adore être multitâche, la polyvalence.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 2 juin 2020 à 14h39

Bonjour,

Je travaille en tant que secrétaire médicale depuis 7 ans.

J’ai commencé à me poser la question pour faire secrétaire médicale indépendante depuis mes enfants. Marre de courir le matin pour les emmener chez la nounou et les récupérer le soir à 19h45 .
De ne pas les voir de la journée sauf pour l’heure du coucher.

Avoir la liberté de choisir mes horaires, de ne pas passer des heures dans les bouchons et transports en commun quand ceci ne sont pas panne.

Et avec le confinement, je me suis encore plus poser la question. J’ai commencé à me renseigner auprès d’une société de portage.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le vendredi 22 mai 2020 à 10h34

Bonjour tout le monde ! :)

Mes motivations à être secrétaire indépendante sont venus tout simplement quand j’ai accouché Je voulais absolument travailler de chez moi tout en profitant de mon petit garçon mais aussi ne pas avoir de temps de trajet, les collègues de travail que je ne supporter plus
Bonne continuation

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 18 mai 2020 à 16h14

Ma principale motivation pour me lancer était l’aube d’une nouvelle vie.
J’avais depuis quelques années déjà penser à me lancer en tant qu’assistante indépendante mais ma fille venait de naître je sortais d’un licenciement très douloureux, j’ai pris un aitre job plus proche de chez moi etc j’ai sécurisé les choses.
Mais petit à petit nous avons décidé avec mon mari de déménager de changer de région de l’IDF vers le sud de la France.
J’étais dans une entreprise que j’aimais mais très hiérarchisée et j’avais envie de changer de modèle.
Lui avait une opportunité qu’il attendait depuis longtemps du coup c’était l’occasion de me lancer. Et c’est chose faite depuis septembre 2019.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 4 mai 2020 à 14h26

Bonjour,
Félicitations pour cette enquête très enrichissante.
J’ai travaillé pendant 28 ans dans la formation professionnelle continue, en tant que formatrice, puis responsable pédagogique. Un burn out début 2018 m’a fait prendre conscience que la vie ne se résume pas à notre activité professionnelle. Aujourd’hui j’aspire à plus de liberté et le statut d’indépendant permet cette gestion du temps.
Pourquoi le secrétariat ? Et bien mon mari est artisan et pendant mon arrêt de travail, je me suis investie dans la gestion de l’entreprise. J’ai grandement apprécié. Et je me suis dit que pourquoi ne pas proposer mes services à des TPE qui manquent souvent de temps pour mener à bien la gestion administrative de leur société.
A 50 ans, je me lance un défi qui me permettra de mieux concilier vie privée et vie professionnelle.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 30 avril 2020 à 10h37

Après mon diplôme BTS Assistante de Direction, je suis devenue rapidement maman. Encore plus rapidement je me suis aperçue que mon enfant avait des soucis de santé. J’ai donc dû arrêter de travailler pour courir les rendez-vous médicaux, spécialistes et autres délices autour du handicap.

Mais pour ne pas perdre mon savoir-faire, mon savoir-être et redonner à la société ce qu’elle me versait en aides sociales, j’ai investi mon temps dans l’associatif et le bénévolat. Une fabuleuse expérience professionnelle et de vie.

En 2016, j’étais sans emploi, maman isolée avec 3 enfants dont 2 atteints d’handicap (maladie génétique rare) et une folle envie de retrouver le chemin du travail.

Après plusieurs refus en tant que salariée, j’ai décidé de créer mon emploi qui s’adapte aux exigences du suivi de mes enfants. J’ai intégré une coopérative d’entreprise sur la Nouvelle Aquitaine, Coop’Alpha.
Aujourd’hui, aucun regret : je suis entrepreneur salarié associé, j’exerce une profession que j’aime, j’ai un CDI et mes projets privés et pros avancent d’un bon pas.

Je cherche encore un équilibre plus serein entre vie privée et vie pro, mais j’avance sur ce chemin à mon rythme.

Merci Céline pour ce super blog qui m’est d’un grand soutien et tous tes conseils. Désolée pour le roman.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 27 avril 2020 à 09h27

Bonjour à tous.
Secrétaire indépendante en temps complet depuis octobre 2019 (mais aussi avant de 2012 à 2017 en temps partiel), j’étais avant secrétaire juridique depuis 2008. J’ai eu beaucoup d’opportunités d’emploi et quitté aussi beaucoup de postes. Du coup, je me suis remise en question en me demandant pourquoi le salariat ne me convenait pas et pourquoi je quittais systématiquement les postes. J’ai eu plusieurs réponses : le fait d’être dépendante d’une routine était juste lassant au bout d’un moment, mes collègues qui me racontaient tous les jours leur démotivation et qui du coup arrivaient à me démotiver aussi, le fait de ne jamais rien décider et depuis que j’ai 2 enfants, la course tous les jours pour aller les amener à l’école et aller les chercher le soir… la fatigue, le ras-le-bol. Donc, j’ai pris la décision de me mettre à temps plein en secrétariat indépendant pour ne plus avoir toutes ces mauvaises ondes et continuer à faire ce métier que j’aime mais qui je n’aime pas exercer en tant que salariée.
Merci pour ce blog très intéressant et très motivant.
Bon courage à toutes.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 20 avril 2020 à 09h10

Salariée d’une Multi nationale depuis près de 15 ans, je souhaite donner une nouvelle dynamique à ma carrière professionnelle. A 48 ans, mon envie de travailler est très forte, mais pas à n’importe quel prix. Je souhaite une reconnaissance de mon travail qui passe par une reconnaissance morale et financière : je suis lasse de la pression des grandes entreprises qui demandent toujours plus en donnant toujours moins, qui cherchent un profit croissant sans prise en compte des attentes clients. Je souhaite créé avec ma clientèle une relation de proximité, en mettant à leur profit toute mon expérience et mon dynamisme.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 6 avril 2020 à 11h54

Je me suis lancée dans l’assistance indépendante après plus de deux ans de réflexion. J’étais au chômage et j’avais très envie d’entamer ce cheminement. Néanmoins, l’instabilité, financière notamment, m’y a fait renoncer préférant retrouver un CDI pour pérenniser ma situation professionnelle.

Mais cette volonté d’indépendance était toujours dans un coin de ma tête et, avec mon CDI temps partiel, je me sentais prête à affronter l’inconnu.

J’ai des problèmes de santé qui sont parfois difficiles à conjuguer avec une activité salariée.
Le fait d’être freelance me permet d’adapter mon temps de travail de façon quotidienne et m’offre plus de flexibilités, d’autant que je n’offre mon service qu’à distance.

Désormais lancée, j’espère pouvoir me faire connaître, améliorer ma démarche commerciale afin de faire prospérer ma micro-entreprise et en faire mon activité principale.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le samedi 4 avril 2020 à 09h40

Bonjour,
Me concernant j’ai voulu être indépendante, ne plus supporter une pression psychologique quotidienne et gagner mieux ma vie

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 19 mars 2020 à 16h46

Bonjour,

Après un accident de la vie j’ai dû revoir mes priorités et ai décidé de mettre à profit ma période de chômage pour faire une formation en reconversion professionnelle dans le domaine juridique. J’ai intégré l’école PIGIER et ai passé le BTS assistante juridique, un domaine qui m’attirait particulièrement depuis toujours.

En sortant de cette formation avec de bon résultats, j’ai eu envie de voler de mes propres ailes.

Par ailleurs, je ne voulais as perdre toute mon expérience professionnelle accumulée tout au long de ces années.

J’ai donc choisi de devenir secrétaire à temps partagé.

Je me suis donc lancée en 2016 et ai créé une SASU.

Merci d’avoir pris le temps de me lire et rendez-vous prochainement pour la suite de cette aventure.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 25 février 2020 à 09h56

Pour ma part, ce sont le besoin de reconnaissance de mon travail, et le sens du service avant tout autre chose que je ne trouvais plus dans mon ancien métier. Mon ambition et mon envie de "liberté" ont ensuite terminé de me convaincre

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 12 février 2020 à 13h44

Bonjour,
pour ma part je suis intéressée par vos conseils pour faire évoluer mon activité. Après avoir travaillé quelques années en agence de voyages (ou le stress du chiffre en fin de mois, et l exigence démesurée des clients m ont vaccinée), je me suis arrêtée quelques années pour élever mes enfants. Depuis qu ils sont plus autonomes, j ai décidé de prendre ma vie professionnelle en main. J ai suivi une formation d’assistante commerciale l année dernière, et comme je ne trouvais pas de travail, j’ai eu l opportunité de me lancer dans l auto entreprenariat. Un ami avait justement besoin d aide administrative pour son entreprise...alors j ai saisi l occasion ! Maintenant j aimerais réussir à trouver de nouveaux clients et développer mon activité qui me plaît vraiment. Mais le manque d expérience sur le terrain me semble être un frein !
C est pourquoi j aimerais avoir des conseils et un peu de soutien aussi !!
Merci beaucoup pour votre aide, rien que le blog est très bien fait !

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 21 janvier 2020 à 13h22

Bonjour,
En poste depuis 10 ans dans une société( petite PME) en région parisienne en tant que secrétaire.
Malheureusement pas évolution, pas de reconnaissance,pas d augmentation( salaire gelé) .
J ai décidé de me lancer,et de créer ma micro entreprise.
Je débute seulement je me documente, je réfléchi,je m informe,je m interroge pour réussir et avance tranquillement.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 14 novembre 2019 à 10h00

Bonjour à toutes et tous.

Secrétaire de direction depuis 13 ans dans une maison de Champagne à 50 km de chez moi, j’ai commencé à ressentir de la lassitude il y a un an.
Non pas pour ce métier que j’adore et où il y a une excellente ambiance, mais pour les trajets, le temps perdu sur la route, le temps passé hors de la maison (départ 7h, retour 19h 30 minimum).
Je me suis mise à réfléchir à mon avenir dans cette société.
J’ai donc commencé par réduire mon temps de travail, je suis passée de 42.5h à 35, puis désormais 25.5h/semaine. Mon mari étant viticulteur, j’ai la chance de pouvoir travailler pour lui également : cela me permet de travailler à temps plein ce qui est important pour le salaire, la retraite, mon indépendance financière.
Ensuite, étant entourée de viticulteurs, je me suis dis qu’il serait peut être possible de leur proposer mes services.
Et voilà, je me suis lancée.
Tout s’est fait très facilement et rapidement, et me voilà secrétaire freelance !

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mercredi 6 novembre 2019 à 06h49

Si j ai choisi le métier de secrétaire freelance c est pour etre libre d exercer mon métier comme je l entends et de pouvoir gérer mon emploi du temps en fonction aussi de ma famille

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 15 octobre 2019 à 08h22

Mes Motivations ?
J’ai toujours voulu être en freelance depuis le jour ou j’ai fait ma formation de secrétaire cela a toujours été mon objectif je voulais travailler en indépendante car je suis organisée et très indépendante dans ma façon de travailler j’exécute ce qu’on me demande de faire mais j’aime être libre de le faire comme je veux et je veux travailler pour les TPE du bâtiment car la façon de travailler et leur esprit me correspondent totalement
Je me suis lancée car un ami qui est artisan du bâtiment à trouver mon idée super et m’a dit que je devais me lancer et qu’il pouvait me trouver des contacts ça a été le déclic et j’attendais d’avoir assez d’expérience dans mon métier pour pouvoir me lancer seule

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le vendredi 27 septembre 2019 à 15h46

Ayant toujours eu l’envie de travailler pour moi et de créer ma propre structure, j’ai eu le déclic il y a quelques mois lorsque le poste que j’occupais en tant que salariée ne me donnait plus entière satisfaction. L’envie de pouvoir entreprendre et de mettre au service des autres toutes mes connaissances acquises durant mes années de salariat.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le mardi 24 septembre 2019 à 15h40

Bonjour, depuis 12 ans je travaille en tant que conjointe collaboratrice avec mon conjoint (gestion de son entreprise, saisies comptables...) en plus d’un temps plein. Depuis quelques mois je ne travaille plus qu’avec lui, en tant que salariée.J’y ai perdu en revenus mais j’ai privilégié la qualité de vie, ce que je ne regrette vraiment pas. Je connais donc déjà le statut d’indépendant, mais comme il s’agit d’une très petite entreprise, il me reste du temps libre, que je souhaiterai combler et cela me permettrait également d’arrondir les fins de mois.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le dimanche 4 août 2019 à 09h52

Bonjour,
Pourquoi vouloir devenir indépendante ? pour gagner en liberté d’action, pour être plus respectée (rapport d’entrepreneure à entrepreneurs ! et non plus salariée à supérieur), pour mettre en pratique toutes mes compétences (souvent niées dans des activités salariées trop cloisonnées).
Envie d’expérimenter une autre forme de rapport professionnel après plus de 20 ans de salariat.
Peut-être aussi un besoin de me prouver que je suis capable de créer ma structure et d’en vivre. En tout cas c’est une idée qui est née il y a plusieurs années, mais je n’osais pas (peur de ne pas y arriver). Mon avant dernière expérience professionnelle avec des patrons "merveilleux"qui ont su reconnaître mes valeurs, mes compétences, me faire totalement confiance m’a permis de prendre confiance en moi et de me dire que c’était peut-être possible !
Je vis ce projet comme une aventure, une nouvelle étape de ma vie, comme si les diverses expériences (bonnes et moins bonnes) avaient été des rites de passages, et qu’il était temps pour moi de grandir, de passer à l’étape suivante : m’assumer pleinement, être responsable de ma vie, et non plus soumise aux décisions d’autrui. J’ai décidé d’avoir confiance en moi, en la vie et de m’ouvrir au champs des possibles... et cette décision me met en grande joie !

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 8 juillet 2019 à 19h30

Pour ma part, j’avais fait le tour de mon poste salariés où je travaillais dans de bonnes conditions. J’avais l’impression que peu importe l’entreprise dans laquelle je postulerai pour retrouver un peu de nouveauté, je serai forcément perdante : plus loin de chez moi, moins bonne condition d’embauche, poste probablement moins intéressant et risque important d’arriver à la même conclusion 2 ou 3 ans plus tard => j’ai fait le tour du poste...
En créant mon activité, je développe déjà une nouvelle compétence, celle d’entrepreneur ! Ce format devrait me permettre d’être au contacte de plusieurs domaines d’activités, ce qui me réjouis.
En étant à mon compte, je me sens également plus libre de saisir des opportunités et de faire évoluer mon métier, alors qu’en tant que salarié on m’a souvent laisser m’occuper de missions qui me plaisaient à condition que le travail journalier était assuré. Donc je devais toujours mettre les bouchées doubles pour m’occuper en plus des actions qui me motivaient.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 8 juillet 2019 à 12h57

Bonjour,

Ce qui m’a motivé c’est l’envie d’indépendance car j’aime travailler seule, je suis plus productive. Le statut de salariat et ses contraintes m’empêchent de gérer mon temps comme je l’entends et cela crée des frustrations.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le jeudi 21 mars 2019 à 12h17

Licenciée économique depuis peu j’ ai travaillé pendant 12 ans dans un cabinet de 3 médecins. J ’ai vécu des moments difficiles en tant que salariée ( mauvaise ambiance, pas de reconnaissance, salaire bas, dévalorisation fréquente).
Mes motivations sont la liberté d ’entreprendre dans un contexte serein, de mettre mon expérience à profit et du coup de gagner mieux ma vie, de gérer mon temps en fonction de mes besoins, et reprendre confiance en moi.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 17 décembre 2018 à 11h24

Bonjour à tous,

Tout à d’abord je tenais à vous féliciter pour ce blog. C’est un très bon outil d’aide pour les personnes qui désirent se lancer en tant que secrétaire freelance.

Personnellement, depuis 3 ans je songe à devenir secrétaire indépendant mais je ne m’étais pas vraiment renseigné sur les démarches à suivre etc, mais ce blog me permet de voir plus clair dans mes motivations et dans mon désir de me lancer en tant qu’indépendant.

Cordialement,

Hénarey LIM

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Le lundi 25 mars 2013 à 17h33

Une enquête réalisée avec beaucoup de professionnalisme. Félicitations.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: Répondre à ce message ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre de Croquefeuille en remplissant ce formulaire :

Prénom :
Email *  :
* champ obligatoire.

Les plus lus
Publication
Mots-clefs
Les auteurs