Retour d’expérience sur le lancement de Clairassistance
Publié le jeudi 7 novembre 2013 par Ludivine Casat | 0 commentaires
Classé dans : Se lancer - Témoignages -

Ludivine CASAT s’est lancée comme secrétaire à domicile en septembre 2013.
Elle a créé Clairassistance secrétaire indépendante sous le statut d’auto-entrepreneur et propose des prestations de télésecrétariat et d’assistance comptable à distance.
Je la remercie d’avoir bien voulu revenir sur son lancement et de partager son expérience sur Croquefeuille.

Titulaire d’un bac Secrétariat-Comptabilité ainsi que d’un bac Médico-Social, étudié en parallèle, j’ai eu la chance de trouver immédiatement du travail. Les aléas de la vie ont fait qu’en 7 années d’expérience, j’ai pu me former et m’expérimenter sur plusieurs domaines dans différentes sociétés.
Notamment en pharmacie, en qualité de secrétaire comptable, au sein de la filière numéro 1 de la viande prénommée Bigard, au service de la gestion commerciale et contentieux, et pour finir mon emploi actuel, dans une société de transports.

Pourquoi j’ai voulu devenir secrétaire indépendante ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que je suis toujours salariée pour jouer la sécurité. Si j’ai voulu devenir secrétaire indépendante, c’est pour augmenter mes revenus et pouvoir gagner en qualité de vie. L’essentiel est de savoir gérer les deux, ce qui n’est pas difficile lorsque la volonté de réussir est présente. Je me suis adaptée en fonction de mes horaires de travail, je consacre 5 h par jour de mon temps libre afin d’effectuer les travaux pour mes clients. Je suis très organisée et je n’accepterai jamais une tâche que je ne pourrais réaliser dans les temps. Je ne travaille qu’à distance et non sur site peut-être que cela changera dans l’avenir mais pour l’instant mon choix s’est fait sur le travail à domicile.

Les étapes à suivre :

En premier temps, c’est un sujet dont je parlais beaucoup autour de moi, auprès de mes proches. Cette idée me trottait dans la tête depuis déjà quelques années. Je savais quelles conditions m’attendaient, les choix à faire et les décisions à prendre. C’est-à-dire, devoir consacrer le moindre temps libre à mon activité, devoir se sacrifier sur certains loisirs pour privilégier mes dépenses sur l’investissement du début d’activité.
Ma famille m’a beaucoup soutenu et m’a poussé à la création de mon entreprise.

Pour cela, je devais choisir un statut. Après avoir fait une formation à la chambre de commerce et d’industrie, celui qui me correspondait le plus était, « auto-entrepreneur », pour ces faibles charges avant tout. Je suis donc allée directement sur le site de l’auto-entrepreneur afin de m’inscrire en ligne.
Les démarches se sont effectuées rapidement car à peine 15 jours après, donc début septembre 2013 je recevais la confirmation de mon inscription donc l’autorisation pour commencer le début de mon activité.
Ensuite, je me suis lancée dans les recherches sur internet, j’ai lu un maximum de témoignages de secrétaire indépendante, je me suis inscrite sur des forums pour demander le plus d’informations possibles et fait une étude de marché à l’aide des professionnels.

J’ai également survolé les sites internet de télésecrétaire déjà en place sur le marché afin de comparer leurs prestations avec celles dont je souhaitais proposer car souvent on se fait une idée sur ce que l’on voudrait faire mais pas sur la possibilité de pouvoir l’accomplir de chez soi.

Après m’être inspirée de tout ceci, il m’a fallu calculer mon coût en ce qui concerne l’investissement matériel et programme informatique. Ce qui n’est pas non plus excessif lorsque vous pouvez obtenir des aides financières. Pour ma part, le financement a été réduit. Ayant déjà une pièce organisée en bureau de travail avec un ordinateur performant et une imprimante multifonction, j’ai dû seulement investir dans la papeterie (enveloppes, classeurs pochettes) environ 100 euros pour démarrer et matériel bureautique (caisson 60 euros et armoire de classement 99 euros) ainsi qu’un logiciel de devis-facture (124 euros) afin d’établir ces documents-ci pour l’entreprise mes clients.

Petit conseil, le logiciel sur le site internet de Ciel est gratuit pour tous les entrepreneurs. Cela vous permet de facturer vos propres clients à moindre coût.

À partir de tout ce projet et beaucoup de motivation, c’est comme ça que Clairassistance est née.

La communication :

Mon site internet et un logo unique ont été entièrement réalisés et conçus pour ce projet.

Clairassistance a été choisi en fonction de mes initiales associées au mot qui résume le choix d’une secrétaire indépendante. J’explique Clairassistance, CL pour CASAT Ludivine, AIR pour donner un bol d’air à son secrétariat et assistance pour l’assistanat. J’ai voulu un nom de marque car j’ai pour but de m’agrandir en SARL dans le futur et employer des salariés. Je le protègerai donc à ce moment-là, quand la société sera assez importante.

Étant en partenariat avec l’agence de communication Etap Design, nous travaillons ensemble sur mon référencement, les articles à rédiger, la mise en place sur les réseaux sociaux et donc la communication de mon entreprise.

Mes premiers résultats :

Grâce à tout ceci et le bouche à oreille, j’ai pu déjà obtenir 4 clients assez réguliers dont un contrat signé pour l’année. Je réalise pour eux leurs facturations, les relances factures et les lettres diverses. Cela ne fait même pas deux mois que ma société a démarré mais je suis assez satisfaite du résultat si cela continue dans cette voie.

Être son propre patron, avoir des responsabilités, est une décision qui se prend avec précautions. Beaucoup d’étapes sont à prévoir, cela demande une grande organisation mais il ne faut pas se décourager car au final, c’est que du bonheur.

Ludivine CASAT
http://www.clairassistance.fr

Découvrez son blog :
http://www.clairassistance.fr/blog/

Commentaires
Laisser un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)